•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une mannequin autochtone canadienne est le visage de la nouvelle campagne de Nike

Portrait d'Ashley Callingbull en collage avec des cactus et autres plantes.

Ashley Callingbull, de la Première nation crie d'Enoch, est l'un des trois modèles autochtones présentés dans la campagne publicitaire de la collection d'été N7 de Nike.

Photo : Gracieuseté de Nike

Radio-Canada

La mannequin et ancienne Madame Univers Ashley Callingbull est l’un des trois visages de la campagne publicitaire de la nouvelle collection d’inspiration autochtone, N7, de Nike.

Pour la jeune femme originaire de la Première Nation crie d’Enoch, à l’ouest d’Edmonton, ce contrat avec Nike représente plus qu’une autre expérience professionnelle. Elle y voit plutôt une occasion d’inclusion et de représentation des talents autochtones.

Ce n'est pas très souvent que vous voyez une collection entière portée par des personnes autochtones, parce que nous n'avons pas encore assez de représentation dans les médias grand public, raconte-t-elle.

Ashley Callingbull s’est fait connaître en devenant la première Canadienne et première femme issue des Premières Nations à remporter le concours de beauté Madame Univers en 2015. L’automne dernier, elle avait aussi été à l’origine des critiques à l’encontre de la représentante américaine au concours de beauté Miss Grand International, Emily Irene Delgado, pour appropriation culturelle.

Ashley Callingbull vue du buste à la tête.

Ashley Callingbull est la première Canadienne à gagner le concours de beauté Madame Univers. Un concours à ne pas confondre avec la compétition Miss Univers, organisée par Donald Trump aux États-Unis, et la compétition Miss Monde, d'origine britannique.

Photo : Radio-Canada / Katrine Deniset

Pour elle, il était important que le design de la collection soit authentique et que la collection vienne aider d’autres personnes d’origine autochtone. En effet, une partie des revenus des produits est reversée auprès de jeunes Autochtones impliqués dans le sport via le fonds N7.

Le fonds a recueilli plus de 7,5 millions de dollars américains en dons pour 259 communautés et organisations à travers l'Amérique du Nord depuis sa création en 2009.

Une séance photo en mode distanciation physique

Le lancement de la dernière campagne N7 a eu lieu en plein milieu de la pandémie de COVID-19, ce qui a donné lieu à une séance photo hors de l’ordinaire. Afin de respecter les règles de distanciation sociale, Nike a envoyé à Ashley Callingbull les vêtements, l'éclairage et l'arrière-plan pour réaliser la prise de photos à distance depuis son domicile.

C'est la première fois que je dois tout faire par moi-même, commente la jeune femme.

Ashley Callingbull dit à la blague pouvoir maintenant ajouter le titre de directeur artistique à son curriculum vitae après avoir pris plusieurs heures pour transformer son salon en studio de fortune. Heureusement, sa sœur est une coiffeuse et maquilleuse et l'a aidée à préparer son appareil photo.

Après avoir préparé le lieu, elle s'est connectée avec l'équipe créative de Nike par visioconférence.

Toute l'équipe regardait à travers Zoom et prenait des photos de cette façon, raconte-t-elle. C'est fou de voir comment j'ai installé quelque chose de si petit dans mon salon et cela a pu créer cette image puissante.

Avec les informations de Sheena Rossiter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Mode et beauté