•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’odyssée de dix jours d’un lézard évadé à Winnipeg

Groot.

Le dragon barbu Groot après avoir été sauvé des rues de Winnipeg.

Photo : Cara Velnes

Un dragon barbu qui a échappé à son propriétaire a survécu dix jours dans les rues de Winnipeg, et s’est rendu du quartier de Elmwood jusqu’à Saint-Boniface avant d’être retrouvé sain et sauf.

Cara Velnes, qui habite le quartier de Saint-Boniface entre l’École Provencher et l’École Henri Bergeron, a entendu de l’agitation devant sa maison jeudi après-midi. Deux enfants et des voisins disaient qu’ils avaient trouvé un dragon, un lézard en dessous d’un véhicule, dit-elle.

Alors je me suis rendu à la porte et il y avait effectivement un dragon barbu sous la camionnette garée devant chez moi, raconte-t-elle.

L’un des voisins a réussi à faire sortir le reptile avec l’aide d’un bâton. Moi, je l’ai placé dans une boîte en carton et on s’est demandé : "mais qu’est-ce qu’on fait d’un lézard?", poursuit Cara Velnes.

Par un hasard inouï, Cara Velnes avait un terrarium inutilisé et destiné aux dragons barbus dans son sous-sol. Je l’avais acheté pour un dragon barbu à Noël, mais finalement j’ai offert autre chose aux enfants et j’ai entreposé le terrarium au sous-sol, explique-t-elle.

Le lézard, qui s’appelle Groot, mesure environ 45 centimètres. Malgré sa taille, Cara Velnes assure qu’elle n’a pas hésité à ramasser le reptile en raison de sa disposition sympathique.

C’était inquiétant de le voir sous le véhicule, mais il était très gentil et facile à soulever, assure-t-elle.

Malgré le désir des enfants de garder le lézard, Cara Velnes a décidé qu’elle publierait son signalement sur la page Facebook du quartier.

Réuni avec son maître grâce à Facebook

En moins d’une heure, des internautes avaient fait le lien entre une publication Facebook qui rapportait la disparition d’un dragon barbu le 13 juin, soit dix jours plus tôt, et le lézard rescapé.

Environ quatre kilomètres séparent le lieu d'où Groot est disparu de celui où il a été retrouvé.

Le propriétaire du lézard, William Hill, un couvreur de 23 ans, dit que son père avait apporté le lézard avec lui à l’extérieur de leur maison pour boire un café. Groot en a profité pour s’enfuir.

Cara Velnes flatte Groot que tient William Hill.

William Hill, Groot et Cara Velnes disent bonjour à Groot.

Photo : Radio-Canada / Ian Froese

Il a dû simplement avoir beaucoup de courage ce jour-là, dit M. Hill. Au courant des dix derniers jours, il a distribué des dépliants avec l’image du lézard, et même arrêté des cyclistes et des coureurs sur son pâté de maisons, afin de les informer de la disparition.

Je commençais à perdre espoir dans les derniers jours, dit-il, puisque les dragons barbus devraient avoir une source de chaleur constante. Je suis surpris qu’il ait survécu à ces nuits froides.

Je n’y croyais pas lorsque j’ai vu les images [du lézard retrouvé], dit-il. Je suis tellement soulagé.

Quant à Cara Velnes, un de ses enfants a un anniversaire dans deux semaines. Celle-ci soupçonne que ce sera le moment propice pour finalement acheter un dragon barbu.

Avec des informations d'Ian Froese

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !