•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ancien ministre sous Stephen Harper prend les rênes du parti séparatiste Wexit

Jay Hill à la Chambre des communes du Canada.

Jay Hill est devenu le chef par intérim du parti séparatiste fédéral Wexit Canada.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

L’ancien député fédéral de la Colombie-Britannique Jay Hill qui a aussi été ministre sous Stephen Harper a été nommé chef par intérim du parti séparatiste Wexit Canada.

L'ancien chef du Wexit Peter Downing a démissionné laissant la place à Jay Hill qui conservera sa fonction jusqu'à ce que le parti organise un congrès et élise un nouveau chef, a annoncé le parti sur son site Internet.

En entrevue, Peter Downing a dit qu’il comptait se consacrer à trouver du financement pour le parti qu'il a fondé et à faire sa promotion.

Il a déclaré que l'expérience de Jay Hill faisait de lui la personne idéale pour diriger le parti.

Le nouveau parti Wexit Canada a été reconnu par Élections Canada en janvier. Selon Peter Downing, le parti prévoit nommer des candidats en Alberta, en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba lors des prochaines élections fédérales.

Le parti souhaite aussi présenter des candidats aux prochaines élections provinciales de ces quatre provinces.

La branche albertaine du parti, Wexit Alberta doit d’ailleurs tenir un vote cette semaine durant lequel les membres devront décider s’ils souhaitent fusionner avec le Parti conservateur libre.

Une longue carrière politique

Jay Hill vit maintenant à Calgary, mais il a représenté la circonscription de Prince George-Peace River, en Colombie-Britannique pendant 17 ans, avant d’annoncer qu'il quittait la vie politique en 2010.

Il a fait son entrée à la Chambre des communes en 1993 et y a été réélu cinq fois sous la bannière réformiste puis conservatrice. Même s’il n’a jamais géré de portefeuilles pendant ses années en politique, il a servi comme whip et était leader parlementaire sous Stephen Harper au moment de son départ de la politique en 2010.

En 2019, lors de la réélection de Justin Trudeau, il a exprimé son vif mécontentement, affirmant qu’il était temps de négocier la sortie de l’ouest de la Confédération, car cela ne fonctionne manifestement pas.

Peter Downing dit que lui et Jay Hill partagent une vision similaire des prochaines étapes pour le parti.

Je pense que nous reconnaissons tous les deux que l'Alberta ou l’ouest du Canada n'obtiendra jamais un accord équitable dans le cadre de la Confédération avec le système actuel, dit-il.

Peter Downing est un ancien officier de la Gendarmerie royale du Canada qui a été suspendu pour avoir proféré des menaces contre son ex-femme. Il continue de maintenir que le juge a commis une erreur en le trouvant coupable d’avoir proféré des menaces et assure qu’il a quitté la police avec un dossier vierge.

Avec les informations de Sarah Rieger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !