•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Khashoggi : Trump a défendu MBS pour détourner l’attention, selon Bolton

L’épisode du soutien de Donald Trump au prince héritier saoudien en lien avec le meurtre de Jamal Khashoggi est raconté dans le livre de John Bolton.

Un homme portant un masque de Mohammed ben Salmane lève ses mains ensanglantées.

Un homme manifeste devant l'ambassade saoudienne à Washington, le 8 octobre 2018, pour exiger la vérité sur la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Photo : Getty Images / JIM WATSON

Radio-Canada

Les médias internationaux continuent de distiller les révélations contenues dans le livre de John Bolton, l’ex-conseiller à la sécurité nationale du président américain Donald Trump.

Une partie du livre La pièce où c’est arrivé : mémoires de la Maison-Blanche (The Room Where It Happened: A White House Memoir) est consacrée à l’affaire de l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, à l’intérieur du consulat saoudien à Istanbul en 2018.

M. Bolton décrit dans quelles circonstances le président Trump a lu le 20 février une déclaration aux journalistes dans laquelle il disait que Washington appuyait l’Arabie saoudite.

Les États-Unis ont l'intention de rester un partenaire inébranlable de l'Arabie saoudite pour défendre les intérêts de notre pays, d'Israël et de tous les autres partenaires dans la région, avait-il déclaré.

Il se pourrait très bien que le prince héritier [Mohammed ben Salmane, NDLR] ait eu connaissance de cet événement tragique; peut-être qu'il l'a fait et peut-être qu'il ne l'a pas fait! En tout cas, notre relation est avec le Royaume d'Arabie saoudite.

Extrait de la déclaration de Donald Trump

Selon l’auteur, Trump avait choisi de faire cette déclaration pour détourner l’attention des médias qui s’intéressaient à l’époque au fait que sa fille Ivanka avait envoyé des courriels à des employés de la Maison-Blanche en utilisant sa boîte de courriels privée.

Si je lis en personne la déclaration, cela va faire oublier l’affaire Ivanka, aurait dit M. Trump.

John Bolton écrit également que c’est Mike Pompeo, le secrétaire d’État, qui a dicté la déclaration officielle qui comportait des risques pour le président. Il a ajouté qu’il a voulu apporter des modifications au texte, mais M. Pompeo aurait refusé.

Par ailleurs, M. Bolton affirme que le président avait appelé le prince Mohammed ben Salmane avant la diffusion de la déclaration pour lui en faire part en ces termes : Nous avons fait un travail immense pour te soutenir. Que tu l’aies fait ou pas, nous soutenons l’Arabie saoudite.

Après ce récit, M. Bolton a toutefois défendu la position de Donald Trump dans l’affaire Khashoggi, écrivant que, du point de la géostratégie pure, la position de Trump était la seule position raisonnable […] nous avions de grands intérêts nationaux en jeu.

L’ancien conseiller à la sécurité craignait qu’une interruption de la vente d’armes au royaume wahhabite ne conduise ce dernier à se tourner vers la Russie.

Avec les informations de Al Jazeera, et Middel East Eye

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !