•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une copie d’une peinture du 17e siècle défigurée par une restauration ratée

Une femme aux long cheveux blonds a les mains jointes et regarde vers le ciel.

«La Concepcion Inmaculada De Maria» peinte par Bartolomé Esteban Murillo

Photo : Getty Images / Print Collector

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En Espagne, un collectionneur d’art espagnol a fait restaurer une copie d’une toile du peintre baroque espagnol Bartolomé Esteban Murillo. Le processus de restauration ayant été bâclé, la copie datant du 20e siècle est désormais méconnaissable.

Selon la presse espagnole, le collectionneur établi à Valence, dans le sud de l’Espagne, a déboursé 1200 euros, soit plus de 1800 dollars canadiens, pour remettre en état cette copie du tableau de l'Immaculée Conception.

Toutefois, il a confié la peinture à une personne spécialisée en restauration de meubles, et non d’œuvres d'art.

D'autres restaurations loupées en Espagne

Ce n’est pas la première fois que des restaurations d’œuvres d’art tournent à la catastrophe en Espagne.

En 2012, une femme avait tenté de restaurer la fresque Ecce Homo, représentant Jésus-Christ, dans une église de Borja. Les photos de cette restauration ratée avaient fait le tour du monde.

Les trois stades de la fresque Ecce Homo (Voici l'Homme).

Les trois stades de la fresque Ecce Homo (Voici l'Homme).

Photo : AFP

L’an dernier, la restauration d’une statue de Saint-Georges dans une église de Navarre avait suscité des moqueries. Certaines personnes l’avaient comparée à un Playmobil.

Le patrimoine espagnol trop peu protégé

En Espagne, l’Association des restaurateurs et des conservateurs (ACRE) a dénoncé le manque de réglementation entourant la restauration d’œuvres d’art.

Présentement, aucune loi n’interdit à des personnes ne disposant pas des compétences nécessaires de restaurer des tableaux.

Interrogée par Europa Press, María Borja, l'une des vice-présidentes de l’ACRE a expliqué ces restaurations bâclées sont loin d’être rares.

Avec les informations de BBC News, et Le Figaro

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !