•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compressions permanentes chez le plus grand groupe de journaux en Atlantique

Les bureau du Guardian.

SaltWire exploite 35 hebdomadaires et quotidiens en Nouvelle-Écosse, à Terre-Neuve-et-Labrador, à l'Île-du-Prince-Édouard et au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Natalia Goodwin

Radio-Canada

Le licenciement temporaire de 109 employés du groupe médiatique Saltwire est devenu permanent.

Sur les 109 personnes licenciées mardi, 61 travaillaient en Nouvelle-Écosse, 25 à Terre-Neuve-et-Labrador et 23 à l'Île-du-Prince-Édouard. Des employés de tous les secteurs de l'entreprise ont été touchés.

Ces employés font partie des 240 personnes licenciées temporairement pour une période pouvant aller jusqu'à 12 semaines, en mars dernier, dans le contexte de la perte de revenus publicitaires engendrée par la pandémie.

Un certain nombre de personnes restent temporairement licenciées alors que l'entreprise continue de planifier la reprise des publications.

Les responsables de l'entreprise ont déclaré qu'elle continuait à fournir des prestations de santé à toutes les personnes touchées et qu'elle maintiendrait le salaire des employés ayant cumulé plus d'ancienneté.

SaltWire a été témoin des conséquences dévastatrices de la COVID-19 sur les ventes de publicité avec des annulations de publicités coûtant des millions à ce jour, sans amélioration attendue dans les mois à venir, indique l'entreprise dans un courriel à CBC.

En mars, l'entreprise a annoncé qu'elle réduirait la semaine de travail du personnel dont le salaire s’élève au-dessus d'un certain montant.

Les publications hebdomadaires de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve-et-Labrador ont été suspendues, et seuls quatre quotidiens, soit le Chronicle Herald, le Cape Breton Post, le Charlottetown Guardian et le St. John's Telegram, ont continué à être produits.

À cette époque, SaltWire a également annoncé qu'il allait regrouper les journaux Guardian et Journal Pioneer en une seule publication et que tous les abonnés de l'Île-du-Prince-Édouard recevraient le Guardian.

SaltWire exploite 35 hebdomadaires et quotidiens en Nouvelle-Écosse, à Terre-Neuve-et-Labrador, à l'Île-du-Prince-Édouard et au Nouveau-Brunswick.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !