•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réforme des mathématiques : Rémi Sabourin déplore le peu de temps accordé aux enseignants

Rémi Sabourin en entrevue.

Le président de l'AEFO, Rémi Sabourin

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le président de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) déplore le peu de temps qui est accordé pour la mise en place du nouveau programme d’enseignement des mathématiques annoncé par le gouvernement Ford.

M. Sabourin dit se questionner sur les motivations derrière cette mise en place de curriculum.

Selon lui, il faut que le gouvernement de l’Ontario prenne son temps avec l’implantation de cette réforme qui est prévue à la rentrée des classes, à la fin de l'été.

Je ne pense pas qu’en pleine pandémie, alors qu’on ne sait même pas à quoi la rentrée scolaire va ressembler qu’il s’agit de la bonne chose à faire, affirme M. Sabourin.

Celui-ci affirme que de mettre en place un nouveau programme est un travail de longue haleine et que le gouvernement procède trop vite en annonçant ces changements deux mois avant la rentrée scolaire.

Des parents favorables à la littératie financière

Des parents interrogés voient plutôt d’un bon oeil le contenu proposé par le gouvernement de l’Ontario.

Sarah Bouchard, de Kingston, qui est mère de trois enfants, dont deux d’âge scolaire, affirme que le gouvernement Ford a écouté les parents consultés.

Elle voit aussi les cours de littératie financière comme une élément positif pour les enfants, affirmant que c’est quelque chose qui va les suivre toute leur vie.

Le retour des tables de multiplication est aussi un point positif selon elle.

Julie Roy de Hearst, mère de quatre enfants dont trois d’âge scolaire, affirme aussi que le retour des tables de multiplication est une bonne chose.

Selon elle, ce retour à la base pourrait faire en sorte que les enfants reprennent l’automatisme dans les calculs.

Elle-même ancienne enseignante, elle espère par contre que le gouvernement fournisse des ressources aux enseignants pour s’assurer que ceux-ci puissent appliquer la réforme sans devoir utiliser les moyens du bord.

Paul Baril, qui est membre du conseil d'administration de Parents partenaires en éducation, affirme également que le retour aux tables de multiplication est une bonne chose pour les enfants, puisque c’est plus facile pour eux.

Il se réjouit aussi de l'ajout des cours de littératie financière, affirmant qu’il s’agit d’un point positif et concret de la réforme.

Il exprime, par contre, des doutes sur l’échéancier du gouvernement et se demande si cette réforme pourra être mise en place à la rentrée des classes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !