•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alexandre Cédric Doucet devient le nouveau président de la SANB

Alexandre Cédric Doucet souriant à la caméra en complet veston.

Alexandre Cédric Doucet est le nouveau président de la SANB.

Photo : Avec la gracieuseté de / Daniel St Louis

Alexandre Cédric Doucet a été élu à la présidence de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB) à l'occasion de l'assemblée générale annuelle de l'organisme qui s'est déroulée en ligne, mardi soir, à cause de la pandémie de COVID-19.

Âgé de 25 ans, Alexandre Cédric Doucet devient le plus jeune président de la SANB. Il a reçu 414 votes sur 649. Il succède ainsi à Robert Melanson, qui était à la barre de l'organisme depuis 2018.

Je n’ai pas encore vraiment réalisé que je suis président de la SANB. Je suis encore sur une vague d’amour que je reçois des quatre coins de la province présentement et même de partout au Canada, dit-il, mercredi, lors d'une entrevue accordée à l'émission La matinale, d'ICI Acadie.

Il préconise un rapprochement de l’organisme avec la population pour que la communauté se sentent vraiment au cœur des prises de décision.

J’ai toujours trouvé qu’il y avait une déconnexion dans les dernières années de l’organisme envers ses membres et la communauté. Donc, pour moi, c’est important qu’on se rapproche, souligne M. Doucet.

Il veut aussi s’attaquer à la diversification du financement de l’organisme pour arriver à une indépendance financière.

Le troisième point auquel je voulais m’attaquer est de faire que la SANB redevienne le chien de garde au niveau des droits linguistiques, ajoute-t-il.Plus tôt, mardi, M. Doucet s'était exprimé sur les réseaux sociaux à l'approche de la présentation du résultat de l'élection.

Pour la première fois cette année, le vote s'est déroulé par anticipation. La dernière journée des membres pour voter était le 13 juin 2020. Deux candidats s'affrontaient pour ce mandat, soit Alexandre Cédric Doucet et Mathieu G. Caissie.

Les membres du conseil d'administration sont les suivants :

  • Représentants provinciaux : Rosella Melanson et Simon Ouellette
  • Représentant région Péninsule acadienne : Serge Brideau
  • Représentant région Nord : Mylène Ouellette-Leblanc
  • Représentante région Nord-Ouest : Monica Martin
  • Représentant région Miramichi : Rémi Rousselle
  • Représentant Sud-Est : Firas Salti
  • Représentante Sud : Nicole Sluyter

Les dossiers prioritaires de la SANB

Sept propositions ont été débattues très longuement mardi soir par les membres.

Il a été déterminé que le dossier de la révision de la Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick soit la priorité de l’organisme pour les années 2020 et 2021.

La loi doit être révisée d’ici le 31 décembre 2021 et malheureusement il n’y a pas encore de comité créé pour commencer les travaux au niveau du gouvernement du Nouveau-Brunswick. C’est un peu inquiétant. Il faudra donc dans les prochains jours et même dans les prochaines heures commencer ce travail-là, affirme Alexandre Cédric Doucet.

Les membres de la SANB ont aussi décidé de ne pas donner une suite au projet de la reconnaissance d’un génocide acadien.

Simon Ouellette, nouveau représentant provincial élu de la SANB, indique que c’est un dossier complexe qui s’élèverait à des centaines de milliers de dollars. On parle de droit international [...] d’un commun accord, on a décidé de voir si on peut amener ce dossier du côté citoyen, on propose donc de ne pas donner suite à cette résolution.

La SANB a aussi décidé d’intégrer la protection de l'environnement dans son mandat, notamment avec la mise en place d’une réflexion sur un forum sur l'environnement. L’organisme ne procédera par contre pas à la création d’un organisme environnemental acadien, même si l’idée avait été lancée au début du débat.

Deux postes de représentation provinciale au conseil d’administration seront aussi modifiés dans la prochaine année pour être réservés à des représentants de l’immigration francophone et à d'autres groupes minoritaires francophones comme les Autochtones et les personnes d'autres origines ethniques.

Le principe de parité des genres sera appliqué aux modifications des règlements. Selon ce principe, les femmes ne représenteront pas moins de 40 % des membres du conseil d’administration.

Une proposition a été refusée, soit celle que l’ensemble des communiqués et lettres d’invitation aux membres envoyés au nom de la SANB soient publiés exclusivement en français. L’heure est à l’ouverture, a indiqué un membre.

Pour terminer, les membres ont aussi affirmé que la révision de l'enseignement primaire et secondaire de l'histoire acadienne au sein des districts scolaires – autant francophones qu'anglophones – devrait être un dossier pour lequel l'organisme milite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale