•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Windsor-Essex : le Bureau de santé publique défend son bilan

Enseigne sur la façade d'un bâtiment

Le Bureau de santé publique de Windsor-Essex

Photo : CBC/Sanjay Maru

Radio-Canada

Le Bureau de santé publique de Windsor-Essex a fait tout ce qui est en son pouvoir depuis le début de la pandémie, a assuré la directrice Theresa Marentette en conférence de presse.

Au lendemain de l'annonce de la province indiquant que la région de Windsor-Essex sera la seule à ne pas passer à la deuxième étape du déconfinement, le Bureau de santé publique de la région a défendu le bilan de ses activités.

Theresa Marentette a d’entrée de jeu indiqué que cette réunion d’information aurait pour objectif de présenter le travail accompli par son équipe.

Elle a expliqué que ce bilan était présenté à la suite de critiques entendues ces derniers jours au sujet du manque d’action du Bureau de santé publique.

Selon elle, l'autorité de santé publique a mené des tests de façon progressive dans des exploitations agricoles depuis le mois de mars.

Gary McNamara, président du conseil d'administration du Bureau de santé publique, a lui aussi vigoureusement défendu le travail accompli par l'organisme concernant le dépistage dans le milieu agricole.

Plutôt que de les accuser, nous devrions les remercier.

Une citation de :Gary McNamara, président du Bureau de santé publique de Windsor-Essex

Le maire de Windsor a déclaré que le Bureau de santé avait échoué dans sa mission parce qu'il n'a pas voulu rendre les tests obligatoires, ce qui est faux, a-t-il précisé.

Gary McNamara a également demandé au public de la réunion d’information de prendre du recul, expliquant que le fait que Windsor-Essex reste à la première étape du déconfinement n’était pas la faute du Dr Wajid Ahmed, médecin hygiéniste.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Même si le Bureau de santé publique fournit au gouvernement de l'Ontario des données et des analyses sur l’évolution de la COVID-19 dans la région, c'est à la province qu'il revient de décider si la région peut entrer dans la deuxième phase du déconfinement ou non.

32 nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés mardi dans la région, dont 30 dans le secteur agricole. Dix entreprises sont par ailleurs aux prises avec des éclosions.

À l'échelle de la province, 216 nouveaux cas ont été recensés mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !