•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

30 millions de dollars d'Ottawa pour l'industrie touristique québécoise

Une personne marche dans les jardins.

Les Jardins de Métis reçoivent 150 000 $ de la part d'Ottawa pour mieux accueillir ses visiteurs.

Photo : Jean-Christophe Lemay

Jennifer Boudreau

Développement économique Canada annonce une aide de 30 millions de dollars destinée à l'industrie touristique québécoise. La ministre du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly, en a fait l'annonce mardi après-midi.

Ce montant doit permettre d'aider 500 entreprises, dont huit sont dans l'Est-du-Québec.

Ces entreprises du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord se partagent une somme de 1,8 million de dollars qui servira notamment à l'application des mesures sanitaires et à la modernisation des équipements.

Aides financières accordées à huit entreprises de l'Est-du-Québec

  • Les Amis des Jardins de Métis inc. : 150 000 $
  • Corporation plein air Manicouagan : 77 642 $
  • Pourvoirie Lac Geneviève : 71 398 $
  • B.M.B. (Îles-de-la-Madeleine) inc. : 998 253 $
  • Les aventures Gaspésiennes inc. : 226 000 $
  • Auberge Les Trois Sœurs Hôtel-Motel : 152 000 $
  • Hôtellerie F.N.P. inc. (Hôtel Le Mirage) : 94 900 $
  • Hôtel Manoir Percé inc. : 32 847 $

De ces 30 millions de dollars, l’Alliance de l’industrie touristique du Québec en recevra six de Destination Canada pour encourager les programmes de marketing ciblés à l'échelle locale.

Toujours de cette enveloppe, Développement économique Canada accorde une somme de sept millions de dollars aux petites et moyennes entreprises pour qu'elles puissent se conformer aux nouvelles normes sanitaires.

Au Bas-Saint-Laurent, Les Jardins de Métis reçoivent une aide de 150 000 $ pour mieux recevoir les visiteurs en temps de pandémie à l'aide d'un système de billetterie intelligent.

On peut venir avec le billet déjà acheté, on n'a plus besoin de faire des files d'attente comme c'était le cas avant. On peut mieux gérer les membres pour leur offrir des services selon leurs intérêts.

Alexander Reford, directeur des Jardins de Métis

Le directeur général de Tourisme Côte-Nord, Mario Leblanc, affirme que depuis le début de la pandémie, cette aide est l’une des premières à offrir à certaines entreprises touristiques des subventions, et non des prêts.

Ça vient compléter l’aide financière annoncée par le gouvernement du Québec. C’est bien vu parce que parmi tout cela, il y a de l’aide directe aux entreprises pour les aider à s’adapter, soutient-il.

Plusieurs touristes prennent des photos et admirent le paysage de la Côte-Nord.

Plusieurs touristes prennent des photos et admirent le paysage de la Côte-Nord.

Photo : Radio-Canada

En Gaspésie, le copropriétaire du Camp de base Coin-du-Banc Jean-François Tapp dit être satisfait de cette aide, mais estime que bon nombre de PME se débrouillent déjà avec les moyens du bord.

Jean-François Tapp déplore surtout les pertes financières liées à la fermeture de trois dortoirs et de trois chambres dont la salle de bain était partagée.

Je pense que la meilleure aide que le gouvernement pourrait nous apporter c'est de revoir les paramètres de la PCU parce qu'on a de la difficulté à recruter avec ça.

Jean-François Tapp, copropriétaire du Camp de base Coin du Banc

Le ministère du Développement économique affirme que l'industrie touristique est l'un des secteurs les plus touchés par la crise sanitaire. Selon le ministère, plus de 30 % des emplois du secteur touristique au Québec ont été perdus depuis le début de la pandémie.

Avec des informations de Catherine Poisson et Marie Kirouac-Poirier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !