•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de feux d’artifice pour la fête nationale à Québec, L'Ancienne-Lorette et Saint-Augustin

La silhouette d'une jeune garçon, et devant lui, la lumière d'un feu ou des petits feux d'artifice

Les résidents de l'agglomération de Québec ne pourront faire de feux d'artifice à la maison ou ailleurs jusqu'à jeudi, 18 h.

Photo : Kevin Phillips/Pixabay

Radio-Canada

La Ville de Québec emboîte le pas de plusieurs autres administrations et interdit les feux d’artifice sur l’ensemble de son territoire, incluant L'Ancienne-Lorette et Saint-Augustin-de-Desmaures, dès 18 h, mardi.

Les conditions météo des derniers jours, comme la sécheresse et la chaleur intense, représentent des risques d’incendie. L’interdiction se poursuit jusqu’à jeudi, 18 h pour l'ensemble de l'agglomération de Québec.

Pour ce qui est des feux à l’extérieur, la Ville demande aux résidents d’être énormément prudents. Il faut s’assurer de profiter de ce moment paisible de la fête nationale en utilisant une installation avec pare-étincelles.

L’intervention humaine étant l’une des causes majeures des incendies de forêt et des feux de broussaille, la prudence est de mise afin d’éviter la destruction des espaces verts, écrit la Ville dans un communiqué.

D'ailleurs, en point de presse lundi, le ministre Pierre Dufour avait lui-même demandé aux Québécois d'éviter de faire des feux d'artifice à la Saint-Jean.

Partout au Québec, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) évalue que le risque d’incendie est extrême.

Un feu de tourbière force la municipalité de Rivière-Ouelle à déclarer l’état d’urgence, et le nord du lac Saint-Jean est aux prises avec un incendie de forêt, causé par l’activité humaine.

Attention à l’eau potable

La Ville de Québec en profite pour rappeler que l’interdiction d’utilisation de l’eau potable pour le nettoyage et l'arrosage des terrains, ainsi que pour le remplissage des piscines est toujours en vigueur, et ce, depuis le 17 juin.

En cas de récidive, le citoyen qui ne respecte pas l’interdiction s’expose à une amende minimale de 150 $ et maximale de 1000 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !