•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de pénurie de main-d'oeuvre étrangère aux Serres Toundra

Un employé place les concombres sur les tablettes de l'épicerie.

Les Serres Toundra sont situées à Saint-Félicien.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Radio-Canada

Malgré la pandémie, les Serres Toundra de Saint-Félicien ont accueilli près de 90 travailleurs du Guatemala.

La demande n'a pas été affectée par la crise de la COVID-19 et la production de concombres a ainsi continué à 100 %, nécessitant donc de la main-d'oeuvre étrangère. Une soixantaine de personnes supplémentaires seront aussi requises à l'automne.

On avait déjà des gens qui étaient ici depuis l'année passée. Donc, ce qui est arrivé, c'est que ces gens-là ont été retardés, ils sont restés ici plus longtemps. Les autres personnes qui devaient arriver au printemps sont arrivées un petit peu plus tard, a expliqué Éric Dubé, président-directeur général des Serres Toundra.

Les nouveaux travailleurs ont passé avec succès la quarantaine imposée à leur arrivée. On n'a eu aucun problème, car on les avait isolés dans des hôtels qui étaient vides à ce moment-là. On avait loué les hôtels au complet pour être capable d'avoir une quarantaine efficace à 100 %, a poursuivi M. Dubé.

Un troisième travailleur migrant est mort en Ontario cette semaine. Il travaillait dans une ferme où 217 travailleurs étrangers ont été atteints par la COVID-19.

Selon des informations d'Aurélie Savard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !