•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

La folie douce et humaniste de Raôul Duguay

Dans le cadre du 25e anniversaire de la télévision de Radio-Canada, le 18 septembre 1977, Raôul Duguay chante la Bittt à Tibi.

Radio-Canada

Le poète, philosophe et artiste multidisciplinaire Raôul Duguay cumule plus de 50 ans de carrière. Sa populaire chanson La bittt à Tibi, un hymne à son pays natal l’Abitibi, est devenue un classique de la Saint-Jean-Baptiste. Portrait en archives de ce créateur libre et singulier.

Le 15 août 1985 à Reflets d’un pays, l’animatrice Marie Belcourt rencontre Raôul Duguay dans son village natal de Val-d’Or, en Abitibi.

Reflets d’un pays, 15 août 1985

Le poète se remémore des souvenirs de jeunesse. Son père décède alors qu’il n’a que cinq ans. Sa mère, qu’il qualifie de mère courage, se retrouve seule pour élever ses 11 enfants. Elle doit faire des choix déchirants. À l’âge de 10 ans, il est placé avec trois de ses frères et une sœur dans un orphelinat de Lévis. Ce manque d’amour à l’orphelinat Saint-Joseph-de-la-Délivrance marque sa personnalité.

Accoté sur la bâtisse, je regardais le fleuve et j’ai découvert là la splendeur de l’étendue. Je m’ennuyais de ma mère, je m’ennuyais de l’amour.

Raôul Duguay

Assise à la table de la cuisine, sa mère raconte le genre d’enfant qu’il était, un garçon calme et en retrait. Très jeune, il s’intéresse à la musique. Il tente de jouer avec le saxophone et le violon de son père, un tailleur réputé de la région de Val-d’Or, également très connu comme musicien.

Il a fait swinguer l’Abitibi à la Salle Polonaise. Il endormait le monde tellement il jouait longtemps. Je retiens ça de lui. Moi je travaille 16 heures par jour, j’ai une énergie qui n’arrête jamais.

Raôul Duguay

C’est au petit Séminaire d’Amos, alors qu’il fait son cours classique, qu’il commence à chanter et à écrire. Il devient reporter pour L’Écho Abitibien, un journal local. C’est également dans ce journal qu’il publie ses premiers poèmes.

Les années avec l’Infonie

En 1967, Raôul Duguay fait la connaissance de Walter Bourdreau, un musicien avec lequel il forme le groupe l’Infonie.

L’Infonie veut pousser les limites de l’improvisation musicale et de la créativité artistique. L’ensemble multidisciplinaire regroupe une vingtaine de musiciens, pour plusieurs de formation classique, des peintres et le poète Raôul Duguay.

Les 2D, 26 novembre 1970

Le 26 novembre 1970 à l’émission Les 2D, Isabelle Pierre s’entretient avec Walter Boudreau, Yves Duval et Raôul Duguay avant un spectacle.

L’animatrice demande à Walter Boudreau si avec ses 22 membres, le groupe l’Infonie est le plus nombreux au Québec. À la blague il répond : Avec les Chevaliers de Colomb et les Filles d’Isabelle, je crois qu’on est le troisième groupe le plus important.

On n’a pas de style. On fait tous les styles. On fait de la musique baroque, de la musique contemporaine on fait du rock, on fait du jazz, on fait du blues, on fait de la poésie, on fait de la peinture.

Walter Boudreau, musicien fondateur du groupe l’Infonie

En 1970, Raôul Duguay publie Le Manifeste de l'Infonie : le ToutArtBel, aux Éditions du Jour. Pour les artistes composant le groupe l'Infonie, la folie créatrice permet de mettre au monde un autre monde.

L’Infonie se place en dessous de toutt et au-dessus de toutt. On n’a pas de problème avec rien. On fait ce que l’on veut et on fait ce qu’on peut. On fait ce qu’on sait.

Raôul Duguay

Raôul Duguay lira son poème l’Enfance de l’art à l’événement la Nuit de la poésie de mars 1970.

Porteur de messages positifs

À son émission Appelez-moi Lise, Lise Payette mène une entrevue avec Raôul Duguay le 18 septembre 1972. Un moment aussi touchant qu’hilarant.

Appelez-moi Lise, 18 septembre 1972

L’artiste s’active devant l’animatrice qui affiche un regard à la fois amusé et interrogateur. Les sons de gazou, de bombarde et bruits de bouche font rire l’assistance.

Raôul Duguay, par sa poésie et sa musique, se veut le véhicule d’un message positif et humaniste.

En 1975, le poète et philosophe commence sa carrière solo avec la parution de son premier opus, Alllô tôulmônd. Cet album contient le titre Tôuttt etô bôuttt.

Femme d’aujourd’hui, 1er décembre 1976

Le 1er décembre 1976, Femme d’aujourd’hui diffuse une entrevue de Pascale Durand avec Raôul Duguay tournée chez lui à Saint-Armand. Entrecoupé d’extraits de sa chanson Le voyage, l’artiste donne sa vision de la vie et de l'évolution de l'être humain. Il résume le message exprimé à travers ses poèmes.

De me réaliser en tant que poète, ça veut dire de créer les plus beaux poèmes que je peux faire sur la terre. (…) C’est ça qui m’habite, c’est retracer cette évidence simple et naturelle de vivre en accord avec tout ce qui est.

Raôul Duguay

Raôul Duguay joue avec la langue française, il jongle avec les sonorités. Ce qu’il n’arrive pas à exprimer avec des sons et des mots, les formes et les couleurs l’exprimeront.

Les arts visuels pour rendre hommage à la nature

Le 27 mars 2007, Claude Deschênes assiste au vernissage de Touttt est au bouttt, une exposition de tableaux de Raôul Duguay présentée au Centre d’exposition de Repentigny.

Téléjournal, 29 mars 2007

Raôul Duguay commence à peindre dans les années 1960 sous l’impulsion du frère Jérôme, qui l’encourage à s’exprimer par les arts visuels.

Le bouleau est présent dans presque tous ses tableaux. Il représente pour lui le plus fort des arbres.

Le discours c’est tout simplement de dire protégez la nature.

Raôul Duguay

Artiste pour la paix

Le 26 avril 2017 à Entrée principale, l’animateur André Robitaille discute avec l’artiste multidisciplinaire lors de la sortie en librairie de L'arbre qui cache la forêt, un portrait du parcours du poète par l’auteure Louise Thériault.

Entrée principale, 26 avril 2017

Il est question de liberté créatrice, de liberté d’expression.

En près de 60 ans de carrière, fort de plus de 3000 spectacles, 17 disques, 18 livres et plusieurs expositions et conférences, Raôul Duguay s’est toujours senti responsable de ses mots. Il a toujours souhaité que ses messages soient positifs.

J’ai toujours voulu véhiculer des messages d’amour. Si je laisse des traces d’amour du monde, d’amour du pays, d’amour de la langue française, d’amour de la beauté du monde et de l’environnement et de la paix (..) ma vie aura été comblée.

Raôul Duguay
Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Archives

Arts