•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Dr Fauci s'inquiète de la flambée épidémique dans certains États

Le docteur Fauci témoigne, entouré de trois de ses confrères, qui portent des masques.

Le docteur Anthony Fauci et trois autres experts en santé publique de l'administration Trump ont témoigné devant un comité de la Chambre des représentants.

Photo : Associated Press / Kevin Dietsch

Malgré des progrès dans la lutte contre le coronavirus, le Dr Anthony Fauci a exprimé des préoccupations devant la hausse « troublante » du nombre de cas de COVID-19 dans certains États. Lui et trois de ses collègues ont en outre nié que Donald Trump leur avait demandé de ralentir le rythme de dépistage de la COVID-19, contrairement à ce qu'a pourtant affirmé le président américain.

Témoignant devant un comité de la Chambre des représentants avec trois autres responsables de la santé publique, le Dr Fauci a dressé un bilan fort différent du portrait optimiste peint par le président américain.

Certains États comme New York réussissent très bien à contrôler la propagation du virus, s'est réjoui l'épidémiologiste en chef de la Maison-Blanche, qui s'est toutefois inquiété de la situation dans d'autres États.

Il y a quelques jours, il y a eu 30 000 nouvelles infections. C'est très inquiétant à mes yeux, a-t-il déclaré.

Contrairement à ce qu'a affirmé Donald Trump et le vice-président Mike Pence, qui ont lié cette augmentation au nombre de tests de dépistage administrés, le Dr Fauci a estimé que, dans une dizaine d'États, elle était essentiellement attribuable à la contagion communautaire.

Les deux prochaines semaines vont être cruciales dans notre capacité à faire face à la recrudescence du nombre de cas que nous observons en Floride, au Texas, en Arizona et dans d'autres États.

Dr Anthony Fauci

Il est trop tôt pour dire si la baisse du nombre de morts du coronavirus représente une tendance significative, puisqu'il y a souvent un décalage entre le moment où des cas se présentent et celui où cela se répercute sur le nombre de victimes, a-t-il expliqué.

Dans une déclaration commune soumise avant leur comparution, le Dr Fauci ainsi que le directeur des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) Robert Redfield, le secrétaire adjoint à la Santé Brett Giroir et le patron de l'agence des médicaments (FDA) Stephen Hahn ont insisté sur la menace que représente toujours le coronavirus.

Bien que l'on ne sache pas encore combien de temps durera la pandémie, la COVID-19 se poursuivra probablement pendant une certaine période, ont-ils indiqué.

Les témoignages du Dr Fauci et de ses collègues entraient en contradiction directe avec la confiance affichée par le président Trump. Si vous regardez, les chiffres sont très minuscules par rapport à ce qu'ils étaient. [Le coronavirus] est en train de s'éteindre, a-t-il par exemple soutenu dans l'une des déclarations optimistes qu'il a multipliées au cours des derniers jours.

Selon une compilation du New York Times, plus de la moitié des États ont connu une augmentation du nombre de cas au cours des deux dernières semaines.

La situation a d'ailleurs amené, mardi, le gouverneur du Texas, le républicain Greg Abbott, à exhorter les Texans à rester chez eux.

L'État, l'un des premiers à mettre fin au confinement, a recensé plus de 5000 cas de COVID-19, le bilan le plus lourd en une seule journée, a-t-il indiqué au réseau KBTX.

Le mois dernier, au cours d'une comparution antérieure devant les élus, le Dr Fauci avait mis en garde contre une levée trop rapide des restrictions. À l'époque, le président Trump pressait les États de faire redémarrer l'économie américaine, et plusieurs d'entre eux avaient déjà amorcé leur processus de déconfinement, même si certains ne satisfaisaient pas aux critères établis par les autorités sanitaires américaines.

Trump n'a jamais demandé de ralentir le dépistage, disent les experts

Le président n'a jamais demandé à aucun d'entre nous de ralentir le dépistage, c'est un fait. D'ailleurs, nous allons augmenter le dépistage, a soutenu le Dr Fauci, dont les affirmations ont été réitérées par ses collègues.

C'est [...] l'inverse, nous allons faire plus de dépistage, pas moins.

Dr Anthony Fauci, immunologiste en chef de la Maison-Blanche

Ses trois collègues ont également répondu non sans hésiter à la question d'un élu pour savoir si Donald Trump leur avait demandé de ralentir le dépistage du nouveau coronavirus, comme il l'a lui-même soutenu au cours d'un rassemblement partisan à Tulsa, en Oklahoma, samedi dernier.

L'Oklahoma est d'ailleurs l'un des États aux prises avec une augmentation du nombre de cas de COVID-19.

Quand on fait un dépistage de cette ampleur, on trouve plus de gens, on trouve plus de cas. Alors, j'ai dit à mon monde : "Ralentissez le dépistage", a lancé le président devant une foule beaucoup moins nombreuse que prévu.

Lundi, la Maison-Blanche a affirmé qu'il s'agissait d'une blague, comme l'avaient précédemment fait des alliés du président dont les propos ont soulevé la controverse.

Je ne plaisante pas, a pourtant soutenu ce dernier mardi matin. En ayant plus de tests, on trouve plus de cas.

Nous avons fait un excellent travail sur le coronavirus, a-t-il tweeté juste avant l'audition des experts, s'agaçant de la couverture médiatique négative de sa gestion de la pandémie. Nous avons sauvé des millions de vies américaines.

Les États-Unis affichent le pire bilan du monde en valeurs absolues, avec plus de 123 000 morts recencés et plus de 2,4 millions de cas détectés.

Anthony Fauci et Robert Redfield ont tous deux indiqué qu'ils n'avaient pas été consultés par le président lorsque celui-ci a annoncé la fin de la relation des États-Unis avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il y a trois semaines.

Donald Trump avait entre autres invoqué le manque d’indépendance de l'organisation par rapport à la Chine dans la gestion de la pandémie.

À un élu qui lui demandait s'il avait des préoccupations par rapport à la volonté exprimée par le président, le Dr Fauci a répondu : Oui, j'en ai.

Il a cependant indiqué que la collaboration américaine avec l'OMS se poursuivait.

Nonobstant tout enjeu lié aux politiques officielles de la Maison-Blanche, nous, sur le plan opérationnel, continuons à interagir avec l'OMS d'une manière très significative [...], littéralement de façon quotidienne.

Dr Anthony Fauci

Anthony Fauci s'est par ailleurs dit prudemment optimiste sur l'avancée de la recherche pour trouver un vaccin, répétant qu'il espérait que les Américains y aient accès à la fin de l'année ou au début de 2021.

Donald Trump, président des États-Unis
Avec les informations de New York Times, Washington Post, et AFP

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International