•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cascades de Rawdon fermées en réaction aux foules trop importantes

Les berges sont jonchées de détritus.

Les cascades de Rawdon ont perdu leur aspect bucolique la fin de semaine du 20 juin à cause d'une trop forte affluence.

Photo : photo tirée de Facebook

Radio-Canada

En réaction à un afflux inattendu de visiteurs aux cascades de Rawdon la fin de semaine dernière, la Municipalité de Lanaudière a décidé de fermer ses parcs aux non-résidents jusqu’au mardi 30 juin.

Il s’agit d’une grosse décision, a confié sur les médias sociaux le maire Bruno Guilbault lundi après-midi, après une réunion du conseil municipal.

La fermeture pendant une semaine concerne la plage municipale, le parc des Chutes-Dorwin et le parc des Cascades.

Lors de l’émission Tout un matin, un peu plus tôt, le maire avait eu l’occasion d'expliquer la situation.

Les gens se disaient : "On a trouvé un endroit!" et appelaient leurs amis de Montréal... Ça rentrait de partout. À 14 h 30 dimanche, la Sûreté du Québec a décidé de fermer l'endroit complètement, avait-il précisé.

Pour expliquer ces débordements, M. Guilbault a évoqué la température caniculaire, mais aussi le fait qu’aucun parc aquatique n’est encore ouvert au Québec à cause de la pandémie.

Sur les deux sites gérés par la Municipalité, il y a eu des débordements et il y avait trop de monde, mais la sécurité était là et ça s'est bien passé. Au parc des Cascades, un endroit plus isolé, là, ça ne passait plus. Samedi, la Sûreté est allée faire un tour. Dimanche, il y avait jusqu'à huit véhicules de la Sûreté du Québec qui arrêtaient les gens.

Bruno Guilbault, maire de Rawdon

D'après Robert Mariani, propriétaire du camping O’Cascades de Rawdon, le maire a pris une sage décision.

Selon ses calculs, le parc des Cascades accueillait la fin de semaine dernière environ 4500 personnes, soit trois fois plus que la capacité du site.

On s’est littéralement fait envahir par toutes sortes de gens qui ont zéro respect pour ce qui est des déchets, déplore M. Mariani, qui souligne que nettoyer le site a pris deux jours au complet.

Il croit que la période de pause permettra de mettre en place des panneaux d’affichage électroniques pour informer les visiteurs sur les routes aux abords des sites, ainsi qu’un système de remorquage afin d’éviter le chaos vécu la semaine dernière.

Dimanche, une pétition de citoyens excédés a été mise en ligne. Elle demande aux autorités locales et provinciales d'agir pour faire respecter les normes de santé et de sécurité publique. Mardi, en début d'après-midi, elle avait reçu plus de 7400 signatures.

Pas un cas unique

Le cas de Rawdon n’est pas unique. À Gatineau, des élus déplorent le manque de civisme à la plage du parc des Cèdres. Selon la conseillère Audrey Bureau, le déconfinement pourrait expliquer certains écarts de conduite.

Quand on est rendus au point où nos cols bleus doivent faire le ménage deux fois par jour sur la plage, c'est que vraiment les gens ne font pas preuve de civisme, soutient la conseillère, qui croit que la Municipalité devrait être moins tolérante face à la consommation d’alcool sur le site, qui est normalement interdite.

À Sainte-Adèle, dans les Laurentides, la Municipalité a dû intervenir pour limiter l'afflux de baigneurs aux chutes de Sainte-Marguerite. Le stationnement a été restreint, et l'intervention des pompiers et de la police a été nécessaire.

Mais pour Marc Verville, directeur général du regroupement des organismes de bassins versants du Québec, ces conflits d'usage sont symptomatiques d'un problème plus grand. En ce moment, il y a tellement de lacs et de rivières qui sont difficilement accessibles au Québec que les endroits intéressants deviennent très connus, très fréquentés, et ça crée ce genre de conflits entre la population locale et ceux qui viennent de l'extérieur, a-t-il soutenu lors de l'émission Le 15-18, sur les ondes d'ICI Première.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique municipale

Politique