•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec 21 veut connaître l’état des finances du RTC

Un bus du Réseau de transport de la Capitale.

Un bus du Réseau de transport de la Capitale.

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

L’opposition officielle à l’hôtel de ville met la table pour la rentrée municipale de l’automne. Québec 21 réclame un comité plénier sur l’état des finances du Réseau de transport de la Capitale (RTC) dès septembre afin de mesurer l’impact de la COVID-19.

Partout à travers le monde, les sociétés de transport des grandes villes sont confrontées à une chute de leur achalandage depuis le début de la pandémie. À Québec, la contribution des usagers représente environ le tiers du budget de fonctionnement du Réseau de transport de la Capitale (RTC).

Avec la diminution des recettes du RTC, la Ville de Québec pourrait se voir dans l’obligation de renflouer des pertes de plusieurs dizaines de millions de dollars.

La meilleure façon d’obtenir l’information, c’est de tenir un comité plénier, suggère le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin.

Selon lui, en planifiant l’exercice à l’automne, la direction du RTC aurait le temps d’identifier des pistes de solution.

En quoi la pandémie est venue affecter le budget du RTC en 2020? C’est ce qu’on veut savoir.

Jean-François Gosselin, chef de Québec 21

Mise à jour économique

Jean-François Gosselin assure ne pas vouloir faire le procès du transport en commun et que le comité plénier se veut une  première étape  pour connaître l’état des finances de la Ville de Québec.

2B8979EF-74E9-44A9-BC8B-3CD6D3A2FBBF

Jean-François Gosselin, chef de l’opposition à l’hôtel de ville de Québec.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Au début du mois de mai, le maire Labeaume avançait que la crise pourrait laisser un déficit de 215 millions de dollars à la Ville de Québec en 2020 et 2021.

L’opposition officielle demande une mise à jour économique avant la deuxième vague du virus qui pourrait frapper à la fin de l’automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !