•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des familles craignent l’immunité que des foyers pourraient obtenir

Un homme appuyé contre un arbre tient une chaîne dans ses mains. Il est vêtu de noir et a plusieurs tatouages sur les bras et le visage.

Innis Ingram fait partie des familles qui demandent au gouvernement de revoir le projet de loi 161.

Photo : Radio-Canada / Grant Linton

|

En Ontario, l’opposition et des proches de victimes de la COVID-19 qui étaient dans des centres de soins de longue durée demandent au gouvernement de Doug Ford de modifier le projet de loi 161, qui pourrait rendre plus difficiles les recours collectifs contre les résidences.

Dans certains cas, c’est la seule façon d’obtenir une justification pour les abus, les négligences et les morts. Que quelqu’un vienne changer les règles, c’est blessant, lance Cathy Parkes. 

Son père est mort de la COVID-19 au foyer Orchard Villa, l’un des centres visés par un rapport de l’armée décrivant l’horrible traitement de certains aînés pendant la pandémie. 

Mme Parkes a déjà entrepris des démarches auprès des tribunaux afin d'obtenir justice pour son père qui, selon elle, a souffert de déshydratation et n’a pas reçu les soins requis par son état. 

Une femme masquée tient une pancarte sur laquelle on peut lire "Orchard Villa is hell".

Des proches d'aînés qui sont morts dans des foyers de soins de longue durée manifestaient devant Queen's Park le 23 juin 2020.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Elle décrit certaines mesures proposées dans le projet de loi 161 comme une gifle au visage

Même chose pour Raquel John-Matuzewiski, qui elle a sorti son père atteint de la COVID-19 du foyer Orchard Villa. 

La femme affirme qu’elle n’a pas eu le choix, puisque ses nombreux appels pour de meilleurs soins pour son père, qui souffrait aussi de déshydratation, ont été vains. 

De permettre aux gens responsables de pouvoir se sauver de leurs responsabilités, c’est impensable, indique-t-elle à propos du projet de loi omnibus. 

La chef de l'opposition ontarienne, Andrea Horwath, en Chambre à Queen's Park.

La chef de l'opposition ontarienne, Andrea Horwath

Photo : La Presse canadienne / Jack Boland

Horwath : Ford devrait se tenir aux côtés des familles

Des familles se tiennent ensemble aujourd’hui pour demander à monsieur Ford d’arrêter de miner leur quête pour obtenir justice, soutient la chef du NPD, Andrea Horwath. 

Elle demande au premier ministre de penser aux familles avant les entreprises et donc de revoir le projet de loi. 

Ces entreprises n’ont pas protégé leurs résidents. Alors pourquoi M. Ford protège ces résidences?, demande Mme Horwath. 

La cheffe néo-démocrate rappelle que les résidences privées pour aînés de l’Ontario ont connu un nombre plus élevé de cas de COVID-19 que les foyers publics. 

Une femme tient un pancarte sur laquelle on voit une photo de ses parents avec l'inscription "Justice for my parents". Derrière elle, on peut voir l'Assemblée législative au loin.

Des proches d'aînés qui sont morts dans des foyers de soins de longue durée manifestaient devant Queen's Park le 23 juin 2020.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Ford se range derrière la commission d'enquête

Lorsque Andrea Horwath a questionné Doug Ford en chambre à propos du projet de loi, ce dernier a rappelé que son gouvernement lancerait une commission d'enquête sur le système de soins de longue durée en Ontario.

Les proches auront des réponses. Nous irons au fond de cette affaire, a-t-il indiqué.

Depuis quelques jours, plusieurs avocats ont sonné l’alarme par rapport au projet de loi 161. 

Certains affirment qu’il serait plus difficile pour les familles d’avoir accès à des recours collectifs dans les cas de mauvais traitements de leurs proches dans des foyers si le projet de loi était approuvé dans son état actuel. 

La semaine dernière, le Bureau du procureur général de l’Ontario faisait valoir dans un courriel à Radio-Canada que les modifications proposées dans le projet de loi ont pour objectif de faciliter, de rendre plus rapide et plus abordable la résolution des problèmes juridiques.

Des manifestations contre le projet de loi 161 ont lieu devant l’Assemblée législative de l'Ontario aujourd'hui. 

Pour lire le projet de loi, c'est ici (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !