•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Windsor a subi les plus lourdes pertes d’emploi durant la pandémie

Deux ouvriers travaillent sous une fourgonnette Dodge Caravan dans une usine.

Les ouvriers de l'usine de Fiat Chrysler à Windsor sont séparés par des écrans de plexiglas lorsqu'ils doivent travailler à moins de deux mètres les uns des autres.

Photo : FCA Canada

Windsor, Niagara et Thunder Bay sont les grandes villes ontariennes les plus durement touchées par les pertes d’emploi entre février et mai, selon une analyse du Bureau de la responsabilité financière de la province.

L’emploi à Windsor a chuté de 19,1 % au cours de cette période, un recul attribuable en grande partie aux industries manufacturières, selon le rapport du chien de garde. La ville a cédé près de 32 000 emplois.

Windsor était déjà confronté à la faiblesse du secteur manufacturier, aggravée par des fermetures temporaires d’usines automobiles en raison de la COVID-19, affirme le directeur de la responsabilité financière, Peter Weltman.

C’est presque comme si le gouvernement à Ottawa avait fermé complètement et que personne ne travaillait.

Une citation de :Peter Weltman, directeur de la responsabilité financière
Une paire de jumelles payantes entourées d'un ruban jaune avec l'inscription "caution". On voit les chutes Niagara derrière.

La région du Niagara a perdu plus de 31 000 emplois de février à mai, un recul de 15,6 %.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Même si les fermetures et les restrictions sur les voyages ont commencé avant la haute saison touristique, la région du Niagara, qui comprend St. Catharines, a connu une baisse de 15,6 %. Thunder Bay, dans le Nord-Ouest de l’Ontario, a vu l’emploi reculer de 15,2 %.

Guelph a été la ville ontarienne la moins touchée par la pandémie de COVID-19, avec un recul de l’emploi de 4,9 %. Son secteur manufacturier a été le plus durement touché, mais la Ville a réalisé de légers gains d’emplois au sein de son administration publique et du secteur de la culture et des loisirs.

L'économie de Guelph est diversifiée et c'était parmi les régions avec les performances économiques les plus fortes ces dernières années, précise M. Weltman.

Un homme avec des lunettes.

Peter Weltman, directeur de la responsabilité financière de l'Ontario

Photo : Radio-Canada / Philippe de Montigny

Le Grand Toronto, de son côté, a enregistré plus de la moitié des pertes d’emploi de la province, soit une baisse de 13,3 %, de février à mai. Il s'agit de 488 100 emplois perdus dans la métropole. L’emploi à Ottawa a reculé de 8,3 % au cours de cette période.

Avec un déconfinement moins rapide qu’ailleurs au pays, l’Ontario était la seule province où l’emploi a encore reculé en mai, selon les données de Statistique Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !