•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

216 nouveaux cas en Ontario; 1 victime de moins de 10 ans

Un homme porte un masque et pratique la distanciation physique à l'aéroport Pearson.

Il y a eu jusqu'ici 33 853 cas de COVID-19 en Ontario.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Une fillette torontoise de moins de 10 ans, qui était atteinte de la COVID-19, est morte. La nouvelle a été rendue publique mardi, alors que le nombre de nouveaux cas de coronavirus est légèrement à la hausse dans la province.

La santé publique de Toronto a confirmé la mort de l'enfant et transmis ses condoléances à ses proches. Dans une courte déclaration écrite, elle précise toutefois que la fillette avait la COVID-19, mais que ce n'est pas ce qui l'a tuée.

Le dossier a aussi été transmis au bureau du coroner, en raison de l'âge de l'enfant.

Le Dr Dirk Huyer, coroner en chef de l'Ontario, lors de la conférence de presse quotidienne du gouvernement.

Le Dr Dirk Huyer, coroner en chef de l'Ontario, lors de la conférence de presse quotidienne du gouvernement.

Photo : Radio-Canada

En conférence de presse, le coroner en chef de la province, le Dr Dirk Huyer, a déclaré qu'il était trop tôt pour dire si le coronavirus ou d'autres problèmes de santé préexistants étaient la case du décès. Des tests sont en cours.

Le Dr Huyer a toutefois expliqué qu'il est important que ce type de cas soit rapporté aux autorités de santé publique, pour que les personnes qui ont été en contact avec l'enfant soient informées.

C'est pourquoi la mort de l'enfant est comptabilisée dans les décès liés à la COVID-19.

Il s'agit du premier décès d'une personne de moins de 20 ans, liée au coronavirus en Ontario, depuis le début de la pandémie.

Santé publique Ontario confirme 216 nouvelles infections, mardi. Il s'agit d'une augmentation de 0,6 % depuis lundi.

Le nombre total de cas grimpe ainsi à 33 853 dans la province.

Autre mauvaise nouvelle : après les trois décès recensés lundi, le bilan augmente de dix, mardi.

L'Ontario déplore au total 2619 morts depuis le début de la pandémie.

Des données plus récentes compilées par CBC font état de 2664 décès.

Par ailleurs, les hospitalisations ont crû pour la première fois depuis le début juin.

Infographie montrant le nombre de patients aux soins intensifs et sous respirateur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nombre d'Ontariens infectés qui sont hospitalisés, en date du 23 juin.

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Au lendemain de l'annonce de la deuxième étape du déconfinement à Toronto, le nombre d'infections recensées bondit dans la Ville Reine.

La situation n'est pas liée toutefois à la réouverture des salons de coiffure et des centres commerciaux, notamment, qui n'entreront en vigueur que mercredi dans les régions de Toronto et de Peel. La région de Windsor est la seule qui restera dans la province à la première étape du déconfinement.

Il est trop tôt pour tirer des conclusions à partir des données d'un seul jour, mais nous suivons la situation de près pour voir s'il y a des changements de tendances, alors que nous rouvrons l'économie graduellement.

Christine Elliott, ministre de la Santé

Elle souligne que 78 % des nouveaux cas sont dans les régions de Toronto, Peel, York et Windsor. La moitié des 34 bureaux locaux de santé publique, ajoute-t-elle, n'ont recensé aucune nouvelle infection.

Infographie montrant le nombre de nouveaux cas, de guérisons et de morts.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nombre de nouveaux cas, de guérisons et de morts, en date du 23 juin.

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

La proportion d'Ontariens guéris est toujours de 86 %.

Moins de tests

Le nombre de tests de dépistage effectués a chuté mardi.

La province a réalisé seulement un peu plus de 16 100 tests au cours des dernières 24 heures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Société