•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Têt Doan Ngo célébré différemment cette année

Un autel des ancêtres multicolores dans lequel sont placés un pot de fleur et objets décoratifs dont des bougies

Pendant le Têt Doan Ngo, les Vietnamiens veillent à leur bien-être physique et au respect de l'environnement.

Photo : Collection privée de madame Lê Hien Who

Une des plus importantes fêtes traditionnelles vietnamiennes, le Têt Doan Ngo, qui est célébrée chaque année le cinquième jour du cinquième mois lunaire dans certains pays d’Asie dont le Vietnam, est une fête qui marque le début de l’été.

Cette année sa célébration tombe le 25 juin en pleine pandémie de la COVID - 19, ce qui donne à l'événement une autre dimension.

En temps normal on se prépare une semaine à l’avance et le jour de la fête on se rassemble en famille, mais, avec la pandémie, la situation est un peu particulière, concède Lê Hien Who, une chirurgienne dentiste originaire du Vietnam.

Une femme accroupie entre deux enfants vêtus en tenue traditionnelle.

Madame Lê Hien Who au lors d'un de ses voyages humanitaires en Asie.

Photo : Collection privée de madame Hien Lê

Même si cette année la Torontoise ne fêtera le Têt Doan Ngo qu’avec les membres de sa famille proche, elle veut préserver la symbolique et les valeurs que l'événement véhicule.

Peu importe les circonstances, les festivités débutent à midi comme le veut la tradition. Doan Ngo signifie d’ailleurs l'ouverture du mois lunaire, qui se situe généralement entre 11 h 00 à 13 h 00, soit à l'heure du cheval, conformément à la référence horaire du zodiaque.

La fête commence à midi et elle marque le début de la nouvelle saison agricole de la culture du riz, note pour sa part Mai Nguyên, qui vit à Toronto depuis maintenant 25 ans.

Portrait d'une femme.

Têt Doan Ngo est aussi appelé la fête de la chasse aux vermines.

Photo : Collection privée de madame Mai Nguyên

Le Têt Doan Ngo se veut une fête pour honorer les ancêtres, mais aussi pour purifier les champs lors de la récolte du riz, un aliment central dans la culture vietnamienne.

Une légende à l’origine de la fête

C’est le ravage de champs de riz par des insectes qui serait à l’origine du Têt Doan Ngo. Selon la légende, alors que les fermiers étaient exaspérés par les pertes occasionnées par les insectes, un vieil homme nommé Doi Tque a proposé une solution à leur problème. Doi Tque aurait suggéré que chaque famille offre aux ancêtres des fruits et du gâteau. Après ce rituel, la légende veut que les insectes cessassent de s’attaquer aux champs.

Hommage aux ancêtres

Deux tables sur lesquelles sont disposés des fleurs, des bougies allumées, des fruits et d'autres aliments. On voit également la photo d'un homme et une armoire.

L’autel des ancêtres dans la maison de madame Lê Hien Who

Photo : Collection privée de madame Hien Lê

Les ancêtres occupent une place importante dans la tradition vietnamienne. Des familles, surtout bouddhistes, aménagent généralement un autel dans un coin de leur maison où sont placées notamment des photos des défunts. La célébration du Têt Doan Ngo commence toujours par un rituel à l’autel pour les ancêtres, indique Mme Nguyên.

En profondeur le Têt Doan Ngo c’est la sagesse et l’héritage des générations précédentes.

La Torontoise Lê Hien Who

L’hommage se déroule sous la forme d’une prière adressée aux ancêtres pour les remercier, et pour solliciter leur protection et leur bénédiction pour que la nouvelle saison agricole soit fructueuse.

Au Vietnam, après avoir déposé les offrandes à l’autel, les familles se rendent par la suite dans les champs de riz où elles brûlent de l’encens ‘pour chasser les insectes, décrit Mai Nguyen.

Elle ajoute que cette première partie de la fête se termine par un bain de purification pour tous les membres de la famille.

La fête au goût du riz

Des gâteaux de riz au milieu d'une assiette dont deux enveloppés dans de feuilles de bambou.

C'est toute la famille qui s'implique dans la préparation du gâteau de riz appelé aussi Bánh Ú.

Photo : Collection privée de madame Lê Hien Who

Le point culminant du Têt Doan Ngo est le partage d’un repas traditionnel.

Que ce soit au Vietnam ou ici, ce repas est centré autour d’un gâteau préparé à base de riz gluant. Le gâteau en forme de pyramide appelé Bánh Ú Lá Tre , est enveloppé dans des feuilles de bananier.

Quand j’étais au Vietnam, on préparait ce gâteau en famille. Ici au Canada nous passons la commande auprès de restaurants vietnamiens.

Lê Hien Who

Au cours de la célébration, un vin de riz est aussi consommé.

Selon Mme Lê, le fait de manger le gâteau de riz et de boire le vin de riz lui rappelle la place qu’occupe cette céréale dans la culture vietnamienne.

Le riz, c’est comme le sang qui coule dans nos veines.

Lê Hien Who

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !