•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente à l’amiable de 3,5 M$ pour l'affaissement des sols à Sept-Îles

Secteur Sainte-Famille, à Sept-Îles

Le dossier de l’affaissement des sols dans le secteur Sainte-Famille à Sept-Îles a fait couler beaucoup d'encre depuis dix ans (archives).

Photo : Radio-Canada / Evelyne Côté

Radio-Canada

La Ville de Sept-Îles s'entend à l’amiable avec la compagnie SNC–Lavalin GEM Québec inc., dans le dossier de l’affaissement des sols dans le secteur de Sainte-Famille. Une conclusion décevante en termes de compensation pour la Ville, mais qui au moins met un terme au dossier, estime le maire de Sept-Îles.

L’entreprise devra verser à la municipalité la somme de 3,5 millions de dollars en dédommagement.

Une fraction de la poursuite

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, est soulagé que l’affaire soit conclue. Il explique cependant que la Ville est déçue du montant reçu.

La poursuite initiale s’élevait à 13 millions de dollars en 2013.

Un tien vaut mieux que deux tu l’auras.

Réjean Porlier, maire de Sept-Îles

Il y a une responsabilité de reconnue à une hauteur, mais pas à celle qu’on aurait souhaitée. Mais ça ferme ce dossier-là et enfin on va pouvoir passer à autre chose, explique le maire.

Un dossier qui dure depuis près de dix ans

Entre 2012 et 2014, la Ville de Sept-Îles a été contrainte de déménager 28 résidences dans le quartier Rochette parce qu'elles étaient construites sur des terrains présentant des risques importants d'affaissement de sol.

Déménagement d'une maison du secteur Sainte-Famille à Sept-Îles

Déménagement d'une maison du secteur Sainte-Famille à Sept-Îles

Photo : Radio-Canada

En 2011, une étude avait confirmé qu’une vingtaine de propriétés des rues Roméo-Vachon et Père-Conan présentaient des risques importants d'affaissement de sol.

La compagnie Qualitas, une filière de SNC–Lavalin, avait initialement été mandatée pour réaliser les études géotechniques confirmant le caractère constructible des terrains.

Cette entente à l’amiable met fin à des années de bataille juridique entre la Ville de Sept-Îles et cette compagnie.

Avec des informations d'Alix-Anne Turcotti

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !