•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : levée des quarantaines obligatoires pour certains Nunavois au Manitoba

De nombreux Nunavois ont l'habitude de se rendre à Churchill, au Manitoba, pour des rendez-vous médicaux.

Des passants marchent dans une rue à Churchill.

Les Nunavois en déplacement médical à Churchill, dans le nord du Manitoba, ne sont plus tenus de s'auto-isoler avant de rentrer chez eux.

Photo : CBC / Lyzaville Salle

Les Nunavois qui quittent leur territoire pour se rendre à un rendez-vous médical à Churchill, dans le nord du Manitoba, ne sont plus tenus d’effectuer une quarantaine obligatoire avant de rentrer chez eux.

La majorité, voire la totalité des déplacements médicaux vers et depuis Churchill viennent de la région de Kivalliq et concernent des rendez-vous dentaires , a précisé lundi le médecin hygiéniste en chef du Nunavut, Michael Patterson.

Il était insensé d’exiger [aux Nunavois] de s’auto-isoler après avoir reçu leur traitement à Churchill, parce qu’ils auraient ensuite dû se rendre à Winnipeg [...] pour faire leur quarantaine avant de prendre leur avion vers le Nord.

Outils de dentiste sur une table avec une chaise en arrière plan.

Le 1er juin, les cliniques dentaires du Manitoba ont rouvert pour tous les types de rendez-vous.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Winnipeg étant la ville la plus proche de Churchill pour effectuer une quarantaine obligatoire, le Dr Patterson dit que ce scénario aurait augmenté leurs risques de contracter la COVID-19.

Pour bénéficier de l’exemption, les voyageurs devront en faire la demande auprès du bureau du médecin hygiéniste en chef et ne pas avoir été à l’extérieur de Churchill avant de prendre leur vol vers le Nunavut.

Faibles risques de transmission

Le Dr Patterson a justifié cette mesure en précisant qu’aucun cas de COVID-19 n’avait été enregistré à Churchilll, ce qui réduit considérablement les risques de transmission pour les habitants du Nunavut.

Si la situation change, nous devrons réévaluer le tout, effectuer des recherches approfondies de contacts et rétablir immédiatement des mesures de confinement , a-t-il ajouté.

Churchill est la deuxième ville visée par une telle exemption pour les voyageurs en déplacements médicaux. Le 21 mai, le gouvernement territorial a annoncé une mesure similaire pour les déplacements médicaux vers Yellowknife, aux Territoires du Nord-Ouest.

Depuis le 15 juin, les Ténois et les Nunavois n’ont plus l’obligation de s’auto-isoler avant d’aller au Nunavut, à condition qu’ils n’aient pas voyagé à l’extérieur des Territoires du Nord-Ouest avant leur déplacement.

Un contrôle routier pendant lequel une agente chargée de faire respecter les règles pose des questions à des automobilistes.

Les habitants des Territoires du Nord-Ouest peuvent désormais se rendre au Nunavut sans devoir s’auto-isoler. Il en est de même pour les Nunavois qui se rendent aux T.N.-O.

Photo : Radio-Canada / Katie Toth

Selon le Dr Patterson, il est encore trop tôt pour déterminer quand l’ensemble des quarantaines obligatoires seront levées. Cette décision dépendra de plusieurs facteurs, tels que la découverte d’un vaccin contre la COVID-19 ou le rythme de transmission dans le sud du pays.

Il n’y a toujours pas de cas de COVID-19 au territoire, selon les autorités sanitaires. Depuis le début de la pandémie, 1345 ont reçu un test de dépistage de la COVID-19 et 139 attendent actuellement leur résultat.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Santé publique