•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le film québécois Physique de la tristesse remporte un prestigieux prix international

L'homme dessine sur un papier.

Theodore Ushev a utilisé une technique de peinture à la cire chaude pour réaliser son court métrage.

Photo : Stephan Ballard

Radio-Canada

Le film d’animation québécois Physique de la tristesse, réalisé par Theodore Ushev, a décroché samedi le prix Cristal du court métrage au Festival international du film d’animation d’Annecy, qui est l’équivalent du Festival de Cannes pour le cinéma d’animation. 

Déjà récompensé par le prix Iris du meilleur court métrage d’animation au Gala Québec Cinéma le 10 juin dernier, le film Physique de la tristesse est le premier à avoir été réalisé grâce à la technique de l’encaustique, qui est une vieille technique de peinture à la cire. 

J’avais gagné plusieurs prix à Annecy, sauf un : le grandiose Cristal. Je suis extrêmement heureux de le recevoir aujourd’hui, et je me sens comme un alpiniste qui, après 18 ans de montée, est finalement arrivé au sommet : c’est mon Everest !, a déclaré, par communiqué, Theodore Ushev.

Narré en anglais par Rossif et Donald Sutherland, et par Xavier Dolan en français, Physique de la tristesse est inspiré d’un roman de l’écrivain bulgare Guéorgui Gospodinov. Dans ce film produit par l'Office national du film, le cinéaste d'origine bulgare Theodore Ushev, nommé aux Oscars en 2017, parle de déracinement et d’identité. 

Le film québécois Moi, Barnabé, du réalisateur québécois Jean-François Lévesque, était également en compétition au Festival d’Annecy, aux côtés de deux films canadiens : Altötting, d’Andreas Hykade, et L'abeille et l'orchidée, de Frances Adair Mckenzie.

En raison de la pandémie de la COVID-19, le Festival international du film d’animation d’Annecy se tient en ligne, jusqu'au 30 juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !