•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l'aide extérieure pour combattre les flammes au Lac-Saint-Jean

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Vue aérienne du feu de forêt dans le secteur de Chute-des-Passes.

Vue aérienne du feu de forêt dans le secteur de Chute-des-Passes.

Photo : SOPFEU

Radio-Canada

La superficie du feu de forêt dans le secteur de Chute-des-Passes, au Lac-Saint-Jean, est désormais évaluée à 71 000 hectares, ce qui équivaut à une fois et demie la taille de l'île de Montréal. Environ 120 pompiers du Manitoba et de l'Ontario vont participer à la lutte contre cet immense incendie, qui n'est toujours pas maîtrisé.

Plusieurs avions-citernes sont également dans le secteur.

Le feu se dirige maintenant vers l’ouest. Pour le moment, sa vitesse de propagation n’est pas excessivement rapide, selon l'agente à la prévention et aux communications de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), Josée Poitras.

On a une humidité relative qui est arrivée et qui est bonne pour calmer la progression, explique-t-elle.

Environ une soixantaine de pompiers sont arrivés aujourd'hui de l'Ontario à l'aéroport Saguenay-Bagotville. 40 d'entre eux iront combattre le feu de Chute-des-Passes et 20 iront sur la Côte-Nord. Les pompiers en provenance du Manitoba arriveront plus tard cette semaine.

Des avions du Manitoba

Le Manitoba précise avoir envoyé jeudi dernier deux avions-citernes et un avion Bird Dog pour aider les pompiers québécois à combattre le feu.

Ils devraient rester sur place et soutenir les opérations au Québec jusqu’à ce que la situation s’améliore ou jusqu’à ce que les niveaux de danger d'incendie au Manitoba augmentent au point qu’il faille les faire revenir, a affirmé lundi un porte-parole de la province dans un communiqué.

Des opérations au sol

Le feu est tellement intense que ce ne sont pas les avions-citernes CL-415 qui interviennent le plus fréquemment.

La stratégie employée est plus terrestre qu'aérienne pour contenir le feu et protéger les infrastructures. Il y a 130 pompiers forestiers à l'oeuvre actuellement, avec d'autres équipes du Québec et des effectifs du Manitoba, il y en aura 240 au travail mercredi.

Le travail au sol c'est à peu près 80 % du travail qu'on fait pour l'extinction finale du feu. Alors on travaille le feu au sol avec de l'arrosage terrestre, des coupe-feu mécanisés, scies mécaniques, abattage d'arbres. Donc, c'est vraiment du travail manuel qu'on va faire au cours des prochaines heures, des prochains jours, a expliqué Josée Poitras.

Des chalets détruits

Une soixantaine de chalets, peut-être davantage, pourraient avoir été détruits. Le nombre précis est difficile à établir, parce que le feu ne couvre pas tout le territoire. Le brasier est davantage constitué d'une multitude de foyers d'incendie.

Alain Renaud est un de ceux qui ont tout perdu. Il a quitté son chalet du kilomètre 130 au nord de Saint-Ludger-de-Milot vendredi. Le feu était de chaque côté du chemin lorsqu'il est parti.

Durant la journée et la journée d'avant, on suivait le feu. On allait un petit peu plus loin à quatre kilomètres vers le nord, où le feu était rendu. On entendait des explosions, des chalets brûler, le propane et tout ça. Ce n'était pas beau et c'est vraiment décevant. On pense juste à ça. Ça fait 20 ans qu'on se construit. Ça casse notre retraite qu'on ne fera pas là, a-t-il raconté.

Québec avait demandé vendredi l'évacuation d'un vaste territoire.

La centrale Péribonka IV hors de danger

La centrale Péribonka IV, d’Hydro-Québec, n’est plus menacée par les flammes. Le brasier s’était momentanément approché à environ un kilomètre de l’installation au cours des derniers jours.

D'énormes gicleurs ont été mis en place et du déboisement préventif a été effectué pour assurer la protection de cette centrale. Ces mesures ont donné le résultat escompté.

Une carte.

Carte du feu de forêt du secteur de Chute-des-Passes lundi vers 13 h, sur le site Internet de la SOPFEU. La superficie atteint 72 000 hectares.

Photo : Courtoisie

Une carte d'un feu.

Superficie du feu du secteur Chute-des-Passes à 14h vendredi selon une carte de la SOPFEU

Photo : Capture d'écran

Une ligne d'information

Le gouvernement du Québec a mis en place une ligne d’information pour les citoyens qui ont des questions en lien avec la fermeture du territoire, soit le 1 877 644-4545.

Un feu d’origine récréative

Les autorités croient que l’incendie serait d’origine récréative. Un feu de camp mal éteint se serait propagé à la forêt. Selon Mme Poitras, son emplacement donne à penser que des gens de passage dans le secteur, peut-être des pêcheurs en bateau, seraient responsables de la situation.

Elle insiste sur le fait qu’il s’agit toujours de la cause probable de l’incendie. On savait que ce n’était pas la foudre. Elle n’était pas tombée durant les derniers jours, précise-t-elle.

Pas de danger pour le moment à Saint-Ludger-de-Milot

Des vents défavorables ont drainé de la fumée et de la cendre vers Saint-Ludger-de-Milot pendant la fin de semaine. Il s’agit de la municipalité la plus proche du feu de forêt.

La direction du vent a changé dimanche, donc cette localité n’est pas menacée pour le moment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !