•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Québec franchit une nouvelle étape de son déconfinement

Le cuisinier coupe des légumes.

Le chef Manhouch Samad préparant ses premiers plats de la journée.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le Québec franchit une nouvelle étape de son déconfinement avec l'autorisation des rassemblements intérieurs de 50 personnes et la réouverture des restaurants dans le Grand Montréal.

Dès lundi, les cinémas et les salles de spectacle peuvent ouvrir leurs portes au public à condition de maintenir une distance de 1,5 mètre dans les lieux où les déplacements sont limités et où les spectateurs sont assis en silence.

Dans les endroits où les déplacements sont accrus, comme les aires communes ou les files d'attente, la distance de deux mètres entre les individus demeure la norme exigée et le port du masque est recommandé.

Les lieux de culte peuvent à nouveau accueillir les fidèles en nombre restreint et en maintenant les normes de distanciation physique. Églises, synagogues et mosquées peuvent recevoir jusqu'à 50 personnes, mais la limite pourrait passer à 250 au cours des prochaines semaines.

Un homme dans un gymnase

L'entraînement en salle est désormais autorisé.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Il est désormais possible de varier ses activités sportives avec l'ouverture des piscines, des arénas, des gymnases et des centres de conditionnement physique. Les sports d'équipe et collectifs sont aussi autorisés à reprendre, tout comme les sports d'intérieur.

Alors que la vague de chaleur se poursuit dans la province, les plages publiques et privées peuvent accueillir les visiteurs. Quant aux excursions maritimes, elles pourront recommencer le 1er juillet.

Les services de garde sont aussi autorisés à reprendre leurs activités complètes sauf pour la région de Montréal et la MRC de Joliette, où parents et enfants devront patienter jusqu'au 13 juillet.

Les camps de jours peuvent aussi amorcer leur saison aujourd'hui partout dans la province. Selon un sondage de l'Association des Camps du Québec, 80 % des camps de jour vont rouvrir leurs portes cet été. Les moniteurs doivent toutefois prévoir des activités qui favorisent les règles de distanciation physique.

Tous les animateurs sur le terrain ce matin ont eu accès à une formation nationale sur les mesures d’encadrement sanitaire des jeunes en camps de jour, a indiqué Éric Beauchemin, directeur général de l’Association des Camps du Québec, au micro de l'émission Tout un matin.

Une monitrice tourne autour d'un groupe d'enfants dans un parc.

Les camps de jours peuvent reprendre leurs activités.

Photo : Radio-Canada

Les rapports d'encadrement habituels recommandés par l'Association des camps du Québec devraient être respectés; ils sont de huit enfants de 3 à 4 ans par moniteur, de dix enfants de 5 à 6 ans par moniteur, de douze enfants de 7 à 8 ans par moniteur et de 15 enfants de 9 à 17 ans par moniteur.

L'animation se déroulera principalement à l'extérieur, bien que les camps aient accès à des activités d'intérieur depuis la semaine dernière, a expliqué Éric Beauchemin.

C'était tout un casse-tête de programmer les camps et de scénariser le déroulement de la journée, continue-t-il. On a fait appel à notre créativité pour développer de nouvelles activités.

Au tour de Montréal

Une semaine après le reste de la province, les restaurateurs du Grand Montréal peuvent accueillir les clients en salle à manger. Dans la métropole comme ailleurs au Québec, les tenanciers de bars devront toutefois encore patienter avant d'ouvrir leurs portes puisqu'ils n'ont toujours pas reçu le feu vert du gouvernement.

La distanciation de deux mètres doit être maintenue dans ces lieux privés où les risques de contamination sont jugés plus élevés par les autorités de santé publique.

Par ailleurs, les consommateurs de la grande région de Montréal peuvent se départir à compter de lundi de leurs contenants consignés grâce à une entente conclue le mois dernier entre la Société québécoise de récupération et de recyclage (RECYC-QUÉBEC) et le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Cette reprise arrive à point pour les brasseurs, qui craignaient de devoir ralentir leur production en raison d'une interruption du retour des bouteilles.

Les détaillants devront également remettre les montants des consignes perçus aux consommateurs, conformément à la loi.

La santé publique a déjà publié un avis disant que les risques de contamination par les contenants consignés étaient faibles et que des mesures de protection individuelles pouvaient être mises en place pour limiter les risques de propagation du coronavirus.

Avec les informations d'Alex Boissoneault

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé

Santé