•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa prépare le retour « graduel » de ses fonctionnaires au bureau

La fonction publique fédérale continuera néanmoins de privilégier le télétravail jusqu’à nouvel ordre.

Une main sur une souris d’ordinateur

Un fonctionnaire travaille devant son ordinateur.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Paul Couture

Après les restaurants, les gyms et les centres commerciaux, au tour de la fonction publique fédérale de préparer son déconfinement. Radio-Canada a obtenu les lignes directrices émises par le Secrétariat du Conseil du Trésor pour entamer le retour au bureau des fonctionnaires.

Ce document d’une trentaine de pages a été préparé avec la collaboration de représentants de nombreux ministères. Les syndicats de fonctionnaires y ont également contribué.

Le président du Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT), Jean-Yves Duclos, a fait le point sur le retour au bureau des fonctionnaires, lundi après-midi — soit environ quinze semaines après avoir demandé aux ministères de mettre leurs employés en télétravail.

Nous voulons augmenter l'accès aux sites fédéraux, mais ça va se faire de façon graduelle, a précisé le ministre Duclos, lors de la mise à jour télévisée sur la réponse fédérale à la COVID-19. Il faudra avoir un échéancier pour s'organiser et ça dépendra d'une région à l'autre en raison des situations qui divergent d'une région à l'autre.

La santé et la sécurité des employés demeurent la priorité de notre gouvernement.

Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor

M. Duclos a souligné que certains fonctionnaires continueront de faire du télétravail pour un certain moment. Il a également fait savoir que les employés de l'État auront un préavis raisonnable avant de devoir retourner physiquement au travail.

Pas de date uniforme pour le retour au bureau

D’emblée, le gouvernement souligne que les mesures actuelles de distanciation physique et de télétravail resteront en place en attendant le feu vert de l’Agence de la santé publique du Canada — qui n’a toujours pas été donné.

Ottawa s’attend en effet à ce que les restrictions soient assouplies à un rythme différent en fonction des réalités régionales. Il incombera donc aux administrateurs de chaque bureau de déterminer une date de retour au travail de concert avec les autorités sanitaires locales et provinciales.

Ces dates deviendront le point de départ de la "nouvelle normalité" qui, dans la majorité des cas, inclut la présence de certains employés au travail et le maintien du télétravail pour d’autres, est-il précisé dans le document du SCT.

Le gouvernement se prépare également à de possibles résurgences de cas, ainsi qu’à l’éventualité d’une deuxième vague qui pourrait exiger de resserrer de nouveau les restrictions.

Certains employés seront priorisés

Au-delà des considérations géographiques, Ottawa demande aux ministères de prioriser le retour au travail d’un minimum d’employés et de maximiser le recours au télétravail pour les autres.

La priorité la plus élevée [sera] accordée aux services essentiels pour les Canadiens, et notamment les travaux à l’appui de la relance et de l’économie et des priorités du gouvernement, est-il précisé dans le guide obtenu par Radio-Canada.

Si des employés demandent de retourner au bureau pour des raisons de bien-être, le Conseil du Trésor suggère aux gestionnaires d’instaurer des horaires de télétravail en rotation pour maintenir la distanciation physique dans les locaux.

Le gouvernement suggère également aux ministères de favoriser les espaces de travail dit flottants en plus d'inviter les gestionnaires à adopter des pratiques exemplaires pour assurer la productivité des équipes qui resteront en télétravail.

Conditions pour entamer le retour au bureau

  • Feu vert de l’Agence de la santé du Canada et directives de Santé Canada

  • Accès au transport en commun, aux services de garde et aux écoles

  • Disponibilité d’équipement de protection individuel pour les employés au besoin

  • Capacité de préparer et de maintenir la propreté des espaces de travail


Source : Secrétariat du Conseil du Trésor

Il faut faire du cas par cas, plaide un syndicat

L’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) planche sur le plan de retour au travail des fonctionnaires depuis le mois de mai.

On a vu le dernier rapport et c’est très encourageant. Chacune de nos doléances semble avoir été couverte à l’intérieur du plan, se réjouit sa vice-présidente nationale, Magali Picard, qui estime que le retour au bureau ne se fera pas avant l’automne.

Le travail à domicile a été remarquable [...] Il n’y a pas lieu de paniquer et de ramener nos gens de façon ultra-rapide. Ce qui est important, c’est que le travail continue à se faire.

Magali Picard, vice-présidente nationale exécutive de l'Alliance de la fonction publique

Si le syndicat se dit très satisfait du plan proposé par le gouvernement, il souligne l’importance de l’appliquer au cas par cas. Ainsi, souligne Mme Picard, il faudra que les gestionnaires soient à l’écoute des employés qui ont des circonstances particulières.

Il y a des fonctionnaires qui ont des problèmes de santé et pour qui c’est un stress supplémentaire. Il y a aussi des familles au Canada où il n’y a pas encore de service de garde ou d’école, rappelle la représentante syndicale.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le retour au travail des fonctionnaires

Les traces du confinement

Somme toute, l’AFPC considère que la crise des derniers mois aura permis de repousser les limites du télétravail et que ces changements sont là pour de bon.

L’État peut fonctionner différemment. Ce qu’on a vu, c’est l’avenir de la fonction publique fédérale, croit Magali Picard.

Si les plexiglas et les masques non médicaux disparaîtront un jour des édifices fédéraux, le télétravail et les bureaux flottants continueront probablement de faire partie du quotidien des fonctionnaires — même après la pandémie.

Mais Ottawa ne semble pas encore penser à l’après. Dans son guide à l’intention des ministères, le SCT prévient déjà qu’il faudra s’habituer à vivre avec le virus aussi longtemps que nécessaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !