•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des hôteliers implorent leurs clients d'éviter de réserver auprès d'intermédiaires

Les plateformes de réservations comme Expédia et Booking.com peuvent conserver une commission allant jusqu'à 25 % du prix de la réservation.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Galipeau

Radio-Canada

Certains hôteliers et propriétaires de gîtes de l'Estrie demandent aux citoyens d’éviter d’effectuer leurs réservations par l’entremise d’intermédiaires comme Expedia et Booking.com.

Ces plateformes conservent parfois jusqu’à 25 % du prix de la location d’une chambre, selon l’Association des hôteliers.

La propriétaire du gîte Au saut du lit, Marie-Ève Réhault, affirme qu’en 2019, elle a versé 7 000 $ en commission à des sites comme Booking.com et Expedia.

C’est quand même substantiel comme montant, surtout qu’on est des petites entreprises donc c’est bien quand on a tous nos revenus directement , précise-t-elle.

La pandémie a déjà durement affecté l'industrie et à l'heure de la relance, chaque dollar compte.

Sensibiliser les Québécois

Marie-Eve Rheault estime qu’une majorité de ses clients ne sont pas au courant que ces intermédiaires peuvent garder jusqu'à 25 % du prix de la location.

Les Québécois qui passeront majoritairement leurs vacances au Québec cette année sont donc invités à éviter ces plateformes et à réserver directement auprès des propriétaires

Les prix sont similaires et l'argent resterait au Québec plutôt que d'aller dans des multinationales dont les sièges sociaux sont à l'extérieur.

Benjamin Alexandre, président de l'Association des gîtes touristiques de Magog-Orford

Cette méthode offrirait d’ailleurs plus de flexibilité aux consommateurs, selon le président de l’Association des hôteliers du Québec.

Vous tombez dans une centrale d'appel et souvent c'est très difficile d'avoir des changements de dates , explique DanyThibault.

L’Association compte d’ailleurs lancer une campagne de sensibilisation pour inciter les citoyens à réserver directement auprès de leurs hôteliers, alors que ces démarches auprès de l'Office de la protection du consommateur.

Quoiqu’il en soit, les hôteliers et propriétaires de gîtes concèdent que ces multinationales permettent de rejoindre une clientèle à l’international.

Tourisme Cantons-de-l’Est incite ses membres à se doter de leur propre système de réservation en ligne pour ne plus dépendre des intermédiaires.

Des démarches ont été faites pour joindre Booking, mais l'entreprise n'a pas répondu à nos demandes d'entrevue.

Près de deux semaines plus tard, Expedia a finalement répondu par l'entremise d'une représentante d'une firme de communications. L'entreprise n'a pas répondu à nos questions, mais a rappelé dans un courriel qu'ils travaillent avec plusieurs centaines de milliers de partenaires d'hébergement à travers le monde pour permettre aux voyageurs d'accéder au plus large choix d'hôtels possible.

En réponse à la COVID-19, nous avons effectué des recherches auprès de plus de 10 000 partenaires d'hébergement afin de comprendre le soutien qu’ils avaient besoin pour rebondir de la pandémie. Suite à cette étude, nous avons décidé d’investir 275 millions $ dans un programme de relance pour aider nos partenaires hôteliers indépendants et les petites chaînes hôtelières à reconstruire leur entreprise, à attirer des clients et à optimiser leurs liquidités, fait savoir l'entreprise.

D'après le reportage de Thomas Deshaies

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Tourisme