•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un programme antidrogue pour marquer la Journée nationale des peuples autochtones

Des gens qui défilent.

Les organisateurs soulignent que cet évènement est le début d’un nouveau programme d’éducation et de sensibilisation visant à réduire la consommation de drogues dans la Nation de Brokenhead.

Photo : Radio-Canada / Ezra Belotte Cousineau

Pour marquer la Journée nationale des peuples autochtones, la Nation ojibwée de Brokenhead a organisé une marche antidrogue à Scanterbury, au nord-est de Winnipeg, au Manitoba.

La marche est une initiative des dirigeants des Ojibwés de Brokenhead, qui se sont alliés au comité pour la justice communautaire et au personnel responsable de l'application du principe de Jordan de la Nation.

Trois femmes debout.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La marche de ce matin a débuté par une cérémonie autochtone.

Photo : Radio-Canada

Selon la chef Deborah Smith, en marchant ensemble, les membres de la communauté s'unissent pour accomplir un objectif commun de lutte contre la consommation de drogue afin de construire une société forte et saine.

En tant que communauté, nous réaffirmons notre engagement envers un environnement sain et sans drogue , dit Mme Smith.

Elle note que la consommation de drogues a des conséquences sur la vie des enfants et des familles de la communauté. Nous voyons des familles souffrir de ce problème, dit-elle.

Les plus grandes conséquences de ce fléau sont visibles sur le bien-être des enfants et leur éducation dans les écoles, affirme Mme Smith.

Nous avons des enfants qui sont mal nourris, mal soignés et les conséquences deviennent très visibles à l’école. Le problème de drogue est une évidence dans notre communauté, ajoute-t-elle.

Les organisateurs soulignent que cet événement marque le lancement d’un nouveau programme d’éducation et de sensibilisation visant à réduire la consommation de drogues dans la Nation de Brokenhead.

Un homme debout.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une cinquantaine de personnes ont participé à la marche.

Photo : Radio-Canada / Ezra Belotte Cousineau

Ils indiquent qu’un des outils en cours en développement dont ils se serviront dans ce programme est une ligne téléphonique offrant des conseils anonymes dotée d'un système de récompenses.

De cette manière, ils espèrent débusquer tous les trafiquants de la région et offrir du soutien aux personnes qui ont des problèmes de dépendance.

Deux femmes qui marchent.

La ligne de dénonciation téléphonique sera surveillée par une personne qui remettra les informations collectées à la GRC.

Photo : Radio-Canada / Ezra Belotte Cousineau

La chef Smith rappelle que sa Nation a le pouvoir de bannir de la communauté les trafiquants qui récidivent ou tentent d’outrepasser les règles. « Nous avons nos propres politiques et sanctions sur la drogue et nous pouvons les appliquer », lance-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !