•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diminution de la prolifération des cyanobactéries au Lac Fortune

Un homme debout sur un quai au bord d'un lac, sur lequel on peut voir plein de taches blanches.

Les riverains du lac Fortune avaient observé ces dernières semaines des algues blanchâtres à la surface de l'eau.

Photo : Gracieuseté de l'Association des riverains du Lac Fortune

Marie-Ève d'Entremont

Bonne nouvelle pour les riverains du lac Fortune : l’éclosion de la cyanobactérie à pigment rouge s’est résorbée, selon une analyse basée sur des échantillons récoltés le 7 juin dernier.

Cette cyanobactérie, nommée Planktothrix rubescens, est apparue sur le lac Fortune vers la mi-mai. À l’heure actuelle, toutefois, les algues ne sont plus visibles.

Selon les résultats de la dernière analyse, le 7 juin dernier, il n’y aurait plus de risques associés à la baignade ni aux activités nautiques, selon Claire Firlotte, membre de l’Association des riverains du lac Fortune.

Pour les riverains qui puisent leur eau du lac, il faut demeurer prudent avec la consommation de l’eau, ajoute Mme Firlotte, qui spécifie également qu’il faut être vigilants, car la situation peut changer rapidement.

Pour ce qui est des recommandations, c’est certain que lorsqu’un bloom est visible, que l’algue soit verte ou qu’elle soit rouge, il faut s’abstenir de se baigner et de consommer l’eau, explique Claire Firlotte.

Du côté de l’Organisme du bassin versant du Témiscamingue, on déplore le manque de coordination entre les différents acteurs face aux cyanobactéries.

Son directeur général, Yves Grafteaux, regrette qu’il y ait moins d’attention portée à cet enjeu que dans les années précédentes.

Il y a beaucoup de poids qui est mis sur l’association des riverains, qui est une association bénévole, pour faire toutes les démarches d’échantillonnage, de recherche, même pour aviser les voisins, dit-il.

On recommande aux riverains de bien nettoyer leurs embarcations s’ils ont à se déplacer d’un lac à l’autre, afin d’éviter la contamination.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !