•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau recteur pour l'Université de Moncton dès le 1er juillet

Denis Prud'homme a été nommé recteur et vice-chancelier en décembre dernier.

Chargement de l’image

Entree Campus Universite de Moncton

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Satisfait de son mandat, Jacques Paul Couturier quittera à la fin du mois ce campus universitaire qui aura été son deuxième chez soi.

C’est le plus long [intérim] de l’histoire de l’Université de Moncton. Au départ, je devais être là pour 12 mois environ, puis finalement je suis resté plus de deux ans et demi, indique-t-il.

Jacques Paul Couturier croit avoir accompli beaucoup en compagnie de son équipe de direction ces deux dernières années. Il cédera fièrement son siège au docteur Denis Prud’homme dans moins de deux semaines.

Je suis très chanceux. J’ai eu la confiance pleine et entière des membres du Conseil des gouverneurs, dès le départ, partage t-il.

Le rectorat de l’Université de Moncton, c’est l’un des très beau poste en Acadie. L’Université de Moncton est tellement chère et importante pour la société acadienne, donc je considère que ça a été un deux ans et demi de privilèges exceptionnels.

Chargement de l’image

Jacques Paul Couturier, recteur et vice-chancelier par intérim de l’Université de Moncton.

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

Le recteur par intérim quitte durant des circonstances très particulières. L’Université de Moncton, comme bien des institutions universitaires au pays, a été affectée financièrement par la pandémie de COVID-19.

Des défis financiers qui s’ajoutent à ceux que relevaient déjà l’institution francophone.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

L’Université de Moncton actuellement, comme elle a eu à le faire précédemment, devra relever de nombreux défis financiers, dit-il. Ce défi financier, il est dû essentiellement à un sous-financement de la part du gouvernement du Nouveau-Brunswick.

Il reste un gros travail à faire pour que l’institution d’études universitaires francophones reçoive le financement adéquat, pense Jacques Paul Couturier.

Il croit que l’Université devra miser sur le recrutement étudiant, mais que ce n’est qu’une partie de la solution. Il faudra examiner attentivement nos dépenses. [...] On va continuer travailler à ce niveau-là pour s’assurer d’une gestion très prudente des fonds.

Est-ce que l’institution prévoit couper dans les ressources humaines? Le recteur par intérim répond que les employés sont très importants pour l’Université de Moncton.

Il indique toutefois qu’il faut être conscient que les ressources humaines représentent une un gros morceau des dépenses de l’université.

Dans le budget de fonctionnement d’une université, la part salaire et avantages sociaux représente plus des trois quarts, plus de 80 % du budget de fonctionnement. Donc ça va représenter un défi important, dit-il.

Le Dr Denis Prud’homme, nommé nouveau recteur en décembre dernier, entrera en poste le premier juillet prochain. Il a déjà participé à certaines rencontres question de se familiariser avec son nouveau milieu de travail.

Chargement de l’image

Le docteur Denis Prud’homme a été nommé comme recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton.

Photo : Site web / (Hôpital Monfort)

Dr Prud’homme sera à la tête de l’Université de Moncton pour un mandat de cinq ans.

Campagne Évolution : objectif dépassé!

Jacques-Paul Couturier n’a pas hésité de rappeler la bonne nouvelle de la journée à l’Université de Moncton : la campagne Évolution, qui a dépassé son objectif initial de 50 millions de dollars.

Au total, 55,6 millions de dollars ont été amassé. Ces fonds seront répartis en deux volets, soit l’expérience étudiante (34,2 millions) et la recherche et l’innovation (21,4 millions).

Chargement de l’image

L'équipe 2019 des Aigles bleues possède une fiche de deux victoires, une défaite et un match nul jusqu'à maintenant.

Photo : Facebook: Zoé Brockbank

Pour le secteur de l’expérience étudiante, l’Université prévoit injecter plus de 21 millions en fonds de bourses et aides financières.

C’est inédit, c’est une très belle réussite, dit le recteur par intérim.

Cette campagne, menée conjointement par les deux anciens premiers ministres francophones de la province Bernard Lord et Camille Thériault, est un réel succès qui contribuera grandement aux trois campus, selon lui.

Chargement de l’image

Deux anciens premiers ministres du Nouveau-Brunswick, Bernard Lord et Camille Thériault, coprésident la grande campagne de financement de l'Université de Moncton.

Photo : Université de Moncton

Jacques Paul Couturier rappelle que ces dons seront utilisés pour soutenir des projets étudiants et qu’ils ne seront pas versés pour étancher les défis financiers de l’institution.

Avec les renseignements de Marie-Hélène Lange

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !