•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les piscines et les jacuzzis se vendent « comme des petits pains chauds » au N.-B.

Une enfant prend plaisir à se baigner.

Les piscines ont la cote au Nouveau-Brunswick cet été!

Photo : iStock / Studio1One

Radio-Canada

Les Néo-Brunswickois, qui passent beaucoup plus de temps à la maison, trouvent que c'est le moment idéal pour réorganiser leur jardin... Et avec cette vague de chaleur, ils sont nombreux à envisager l'installation d'une piscine extérieure.

L'importante augmentation de la demande et les problèmes d'approvisionnement liés à la COVID-19 font des piscines un produit très recherché cet été. Il est devenu presque impossible de s’en procurer une rapidement.

Une famille joue dans une piscine dans un quartier résidentiel.

De nombreuses familles voulaient se rafraîchir cet été, mais elles devront encore attendre quelques semaines pour recevoir leur piscine.

Photo : La Presse canadienne / Galit Rodan

De nombreuses entreprises doivent refuser de nouveaux clients tellement la demande est grande.

Kelly Hare, qui possède Premium Pools and Spas à Rothesay avec son mari, Tim Hickey, dit qu'elle refuse trois fois plus de personnes qu'elle n'en aide.

Elle estime qu'elle reçoit environ 75 demandes de renseignements par jour.

Nous sommes débordés - plus que débordés, dit Mme Hare. "Nous travaillons de longues journées pour maintenir le rythme.''

Avec la diminution de l’inventaire, les affaires s'essoufflent enfin un peu.

Une piscine hors-terre dans une cour arrière.

Les piscines sont populaires cet été.

Photo : iStock

Nous sommes à court de ce que nous avons. Normalement, je peux avoir des jacuzzis en deux semaines, et puis c'était trois semaines, et puis c'était cinq semaines. Maintenant, c'est comme 10, 11, 12 semaines.

C'est la même chose pour les spas. Ce qui prenait auparavant deux semaines pour obtenir un spa ou un jacuzzi prend maintenant jusqu'à 16 semaines, explique Mme Hare.

Comme beaucoup d'industries, les fabricants de piscines ont fermé au début de la pandémie et ont ensuite rouvert avec un personnel limité, explique-t-elle.

Cela a entraîné des pénuries au moment même où les gens commençaient à appeler pour faire des réaménagements extérieurs.

Brad Cross, propriétaire de Waterworks Pools and Spas de Moncton, estime que les ventes de spas ont presque triplé cette année.

Nous en avons vendu autant en avril qu'en une année complète, dit-il.

Deux enfants sous l'eau.

Les parents aimeraient bien rafraîchir leurs enfants durant ces chaudes journées d'été.

Photo : Radio-Canada

Il connaît également des retards dans l'approvisionnement. Ce qui prenait auparavant trois jours peut souvent en prendre jusqu'à 60.

Presque chaque jour, nous recevons un nouveau message d'un fabricant concernant un autre retard.

M. Cross, dont l'entreprise conçoit et installe également des piscines extérieures, indique que cette augmentation est due au fait que les gens veulent améliorer leur environnement, maintenant qu'ils passent plus de temps chez eux. Être bien à la maison est devenu plus important, depuis que les restrictions de déplacement liées au Coronavirus apportent les gens à passer plus de temps chez eux. 

Piscine

Piscine

L'idée est que les gens ont été enfermés dans leur maison pendant un certain temps, donc nous ferions mieux de faire des travaux pour en profiter davantage, a déclaré M. Cross.

Une commerçante de piscine de Fredericton, Gabby Pearson, croit que les gens utilisent l'argent qu'ils auraient dépensé en voyages d'été pour acheter des piscines et des spas.

Et avec le sport et les activités estivales qui sont toujours au ralenti, elle a dit que les parents cherchaient des moyens de garder leurs enfants actifs, tout en restant près de chez eux.

Sports extérieurs

Cela pourrait aussi expliquer la course aux trampolines, aux engins de pêche et autres articles de sport.

Marc Doiron de Doiron's Sports Excellence à Saint-Jean observe des tendances d'achat intéressantes pendant la pandémie.

Le plus gros vendeur est le matériel de pêche.

Une pêcheuse lance sa ligne à l'eau

Les gens sont nombreux à essayer la pêche.

Photo : Radio-Canada

C'est définitivement la pêche, croit M. Doiron. Les gens sortent et profitent de notre circuit d'eau, c'est sûr.

Il dit que plusieurs clients racontent qu'ils n'ont pas pêché depuis des années et qu'ils ont maintenant beaucoup plus de temps libre pour le faire.

Nous avons vu beaucoup de nouveaux visages. Ils s'y remettent et font participer leurs enfants et leurs petits-enfants. C'est donc agréable de voir que les gens passent de nouveau du temps ensemble.

Cela ne s'est pas produit depuis longtemps. C'est comme au bon vieux temps où les gens sortaient vraiment.

Un garçon souriant dans une chaloupe tient un poisson qu'il vient de pêcher.

La pêche en famille est une activité à peu de frais pour se reconcentrer sur l'essentiel.

Photo : iStock

Une situation intense pour le vendeur parce que comme d’autre commerçant, il ne peut  pas se réapprovisionner.

Ma chaîne d'approvisionnement s'est complètement vidée, dit-il.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !