•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Massey College nomme Margaret Wente chercheuse; la grogne monte chez les étudiants

Chargement de l’image

Margaret Wente est auteure de plusieurs chroniques incendiaires au sujet du racisme à Toronto et dans les universités.

Photo : Photo offerte par le Globe & Mail

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La nomination de l'ancienne chroniqueuse du Globe & Mail, Margaret Wente, à un poste de chercheuse principale au Massey College de Toronto fait face à une opposition farouche de la part d’étudiants ainsi que de membres du personnel.

L’université, affiliée à l'Université de Toronto, a annoncé mercredi que Mme Wente faisait partie des 46 personnes dans divers domaines nommées chercheuses principales et membres de la Quadrangle Society.

Une pétition signée par des étudiants, des professeurs, du personnel, des anciens élèves et des donateurs exhorte le collège à annuler sa nomination en raison d’une longue liste de chroniques incendiaires au sujet du racisme ainsi que de multiples accusations de plagiat.

Alissa Trotz, professeure à l'Université de Toronto, a d’ailleurs démissionné du comité de nomination. Elle a remis sa démission accompagnée d’une lettre qui remettait en question la transparence des mécanismes de sélection du comité.

La directrice du Massey College, Nathalie Des Rosiers, affirme que la nomination de Mme Wente sera révisée en raison de nouveaux renseignements que nous n'avions pas au moment de sa nomination . Mme Des Rosiers affirme que la pandémie de COVID-19 a perturbé le processus de nomination normal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !