•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hôpital de Campbellton : une médecin qui a exprimé des inquiétudes « se rétracte »

Une femme devant la mer.

La Dre Vona MacMillan se rétracte dans une communication officielle envoyée le Réseau de santé Vitalité.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Une médecin qui a manifesté ses inquiétudes vis-à-vis des protocoles de sécurité de l’Hôpital régional de Campbellton se rétracte dans une déclaration officielle envoyée par le Réseau de santé Vitalité.

La Dre Vona MacMillan, la seule employée qui a accepté de parler à visage découvert aux médias, avait affirmé jeudi qu’elle était un peu nerveuse à l’idée de commencer à travailler dans l’unité COVID-19 de Campbellton.

Plusieurs employés avaient déjà témoigné leurs inquiétudes sous le couvert de l’anonymat, puisque leur employeur, le Réseau de santé Vitalité, leur avait explicitement demandé de ne pas s’adresser aux médias.

La Dre MacMillan avait dit jeudi en entrevue qu’elle croyait que quelque chose ne tournait pas rond dans les protections prises par l’hôpital, alors que 10 employés ont contracté la COVID-19. Elle disait qu’elle comptait apporter son propre masque N95 pour s’assurer de toujours pouvoir en porter un.

La COVID-19 en Atlantique

Consulter le dossier complet

Une représentation du coronavirus.

Or, voilà qu’elle retire ses mots moins de 24 h plus tard, du moins dans la version officielle de son employeur. Dre Vona MacMillan souhaite se rétracter à la suite de ses déclarations publiques d’hier à Radio-Canada sur le port du masque N95 et les mesures de sécurité à l’Hôpital Régional de Campbellton, peut-on lire dans la déclaration envoyée aux médias vendredi.

Je reconnais que mes propos d’hier étaient erronés. C’est la raison pour laquelle je souhaite les retirer et rectifier les faits , a écrit Vitalité, citant la médecin.

Le communiqué de presse qu'a envoyé le Réseau de santé Vitalité, vendredi après-midi.

Le communiqué de presse qu'a envoyé le Réseau de santé Vitalité, vendredi après-midi.

Photo : Capture d’écran

La Dre MacMillan reconnaît que le port du masque N95 de façon continue lors de soins à des patients atteints de la COVID-19 n’est ni nécessaire ni recommandé. Comme le spécifient les normes de l’Agence de la santé publique du Canada, le port du masque N95 est requis lors d’interventions médicales générant des aérosols (IMGA) et c’est ce qui est appliqué à l’Hôpital Régional de Campbellton.

Le communiqué de presse se termine avec des excuses auprès de l’employeur.

Je m’excuse auprès du Réseau de santé Vitalité, de mes collègues médecins et de la population si mes propos d’hier ont causé de l’inquiétude. Je peux vous assurer que toutes les mesures sont prises afin d’assurer un milieu de travail sécuritaire pour les employés et les patients de l’Hôpital Régional de Campbellton.

La médecin craignait des sanctions

Jointe quelques heures après l'envoi de la déclaration par Vitalité, la Dre MacMillan a refusé de commenter davantage la situation ou de dire si elle maintient toujours les propos qu'elle a tenus la veille. On m'a dit dans des termes très clairs que j'allais me rétracter, a-t-elle écrit. Je ne me risquerai pas à répondre à cette question.

L'enseigne de la clique de la Dre MacMillan

La Dre MacMillan avait affirmé jeudi qu'elle envisagait avec une certaine nervosité son passage dans l'unité COVID-19 de l'Hôpital régional de Campbellton.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Lors de son entrevue jeudi, elle avait admis qu’elle pourrait être sanctionnée pour s’être exprimée publiquement sur ses conditions de travail.

Pour moi, je suis ici pour la communauté et pour mes patients, et je pense qu'il est suffisamment important que cette communauté soit entendue.

Les médecins devraient pouvoir s'exprimer, croit la Société médicale du Nouveau-Brunswick

Le président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick a dit vendredi, à la suite de la déclaration, qu’il se rangeait derrière les médecins qui expriment leurs opinions.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

La Société médicale du Nouveau-Brunswick soutient les médecins qui expriment des opinions cliniques sur la pandémie de COVID-19, a indiqué le Dr Chris Goodyear par courriel.

Nous vivons une période difficile pour les prestataires de soins de santé; il est certainement approprié de poser des questions critiques sur les directives et la disponibilité des équipements spécialisés. Nous encourageons un dialogue ouvert avec les régies de santé régionales et les médecins de la province.

Avec les informations de CBC et Serge Bouchard

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.