•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux productions de l’Opéra de Montréal reportées à la saison 2021-2022

La soprano Nicole Lorange en costume d'époque chante dans Cavalleria Rusticana présenté à l'Opéra de Montréal.

L'Opéra de Montréal ne présentera pas de grands spectacles avant 2021.

Photo : Radio-Canada / LE COZ, André

Radio-Canada

L’Opéra de Montréal a dû prendre la difficile décision de reporter ses deux productions phares de l’automne, Jenůfa et La Traviata, devant l’impossibilité de conjuguer le respect des normes sanitaires et le grand déploiement de l’art lyrique.

La distanciation sociale et l’opéra ne font pas bon ménage. C’est ce qu’a vite réalisé le directeur général de l’Opéra de Montréal, Patrick Corrigan.

Il est impossible de mettre 65 musiciens dans la fosse d’orchestre et autant de personnes sur scène tout en respectant la distanciation physique. C’est encore plus compliqué pour le personnel technique, qui évolue dans des espaces confinés, explique le directeur général.

Les représentations de La Traviata et de Jenůfa, qui devaient avoir lieu respectivement du 26 septembre au 4 octobre et du 14 au 22 novembre 2020, sont donc reportées à la saison 2021-2022.

Voulant honorer tous ses contrats et faire travailler les artisans et artisanes le plus possible en ces temps difficiles, Patrick Corrigan a choisi de repousser les productions, plutôt que de prendre le risque de devoir les annuler.

Les personnes détenant des billets peuvent être remboursées. Toutefois, elles sont invitées à garder le montant de leur achat sur leur compte pour une représentation ultérieure, ou encore à transformer la valeur de leur billet en un don pour la campagne Faites chanter Montréal de nouveau!, qui vise à soutenir financièrement l’Opéra de Montréal.

L’institution culturelle avait déjà encaissé une baisse de 1,1 million de dollars en revenus de billetterie lors de la saison 2019-2020 et la pandémie laisse entrevoir des pertes encores plus lourdes pour la saison à venir.

Un opéra numérique et québécois

Le directeur général ne se laisse toutefois pas abattre par la situation. La pandémie a accru la volonté de son équipe de bonifier la diffusion numérique des productions de l’Opéra, une initiative qui avait été réalisée une première fois, l'an dernier, avec la captation et la diffusion en salle de l’opéra Carmen.

Souvent, nos créations ne peuvent tourner dans la province, parce qu’il n’y a pas de salles assez grandes pour les accueillir endehors de Québec et Montréal, souligne Patrick Corrigan. Notre objectif est de pouvoir proposer des diffusions en haute définition, qui pourraient faire rayonner le talent québécois dans toutes les régions.

Ce talent local sera mis à l’honneur au printemps prochain, avec la première mondiale de l’opéra La beauté du monde, créé par Julien Bilodeau et Michel Marc Bouchard et présenté le 19 mars 2021 au Théâtre Maisonneuve.

Une autre création québécoise est au programme : Riders to the Sea, selon le livret original d’Olivier Kemeid, sur une musique de Hubert Tanguay-Labrosse, en collaboration avec Ballet-Opéra-Pantomime (BOP) et I Musici de Montréal. Le spectacle sera présenté au Monument National en mai 2021.

Notre objectif pour les prochaines années sera de continuer à créer ce canon québécois et à parfaire notre présence en ligne. Je crois que le Québec a une valeur artistique et un point de vue trop importants pour se permettre d’être à la traîne dans ce virage vers les arts de scène numériques, affirme Patrick Corrigan.

Les spectacles La voix humaine et L’hiver attend beaucoup de moi, qui devaient avoir lieu en mars 2020, seront présentés à l’automne 2020 devant un public réduit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts de la scène

Arts