•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le masque sera désormais obligatoire à l'aéroport Montréal-Trudeau

Aéroports de Montréal (ADM) annonce une série de mesures en marge de l'ouverture à venir des frontières internationales.

Des passagers masqués avec des chariots remplis de bagages.

À Dorval, tous les voyageurs devront porter un couvre-visage dans l'aérogare.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

D'importants changements s'opéreront à Dorval au cours des prochaines semaines, à commencer par le port du couvre-visage, qui sera imposé aux voyageurs et aux employés dès lundi.

Aéroports de Montréal (ADM) a annoncé vendredi une série de mesures en marge de l'ouverture à venir des frontières internationales.

D'abord, seules trois portes permettront d'accéder à l'aérogare. Celles-ci seront équipées de leur propre point de contrôle sanitaire, où les passagers seront invités à se laver les mains et à répondre à des questions sur leur état de santé. Comme Ottawa l'a annoncé la semaine dernière, on effectuera également une prise de température à cet endroit.

Une fois à l'intérieur, le couvre-visage sera de mise pour tous, à l'exception des enfants de moins de 2 ans et des personnes aux prises avec des difficultés respiratoires ou avec un handicap.

Pour limiter la circulation, seuls les voyageurs et les employés pourront entrer dans les aérogares. Les accompagnateurs venus reconduire ou accueillir des passagers devront donc rester à l'extérieur, sauf s’ils escortent une personne qui requière une attention particulière ou un enfant.

Les sections où circulent les voyageurs seront nettoyées 10 fois par jour, promet ADM. Des distributeurs de gel désinfectant seront accessibles un peu partout dans l’aérogare, et les chariots seront désinfectés après chaque usage.

Les commerces seront ouverts, de même que les restaurants. Ces derniers serviront surtout des commandes à emporter, puisque le nombre de places sera réduit dans les salles à manger. Dans les salles de bains, les lavabos, les distributeurs de savon et les sèche-mains seront tous automatisés.

Les chauffeurs de taxi détenant un permis d’exploitation à l'aéroport Montréal-Trudeau devront aussi prendre des mesures supplémentaires pour éviter la transmission du nouveau coronavirus. Ils auront notamment l’obligation de nettoyer leur voiture entre chaque client et de porter un couvre-visage.

Un coup dur pour toute une industrie

La pandémie de COVID-19 a beaucoup ralenti les activités dans les aéroports canadiens, et celui de Montréal n'échappe pas à ce phénomène.

Selon les estimations d'ADM, le nombre quotidien de départs et d'arrivées est passé de 650, avant la crise, à environ 50 aujourd'hui.

Fermeture des frontières oblige, la majorité des avions à survoler le ciel montréalais assurent des vols intérieurs.

Les rares vols en provenance ou à destination d'autres pays sont réservés aux travailleurs essentiels, aux étudiants internationaux, aux travailleurs étrangers temporaires et aux Canadiens rapatriés de l'étranger, explique ADM.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !