•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réouverture des musées se fait attendre à Ottawa-Gatineau

Illustration d'un groupe de personnes devant un musée. Une affiche sur la porte indique que le musée est fermé.

Malgré le déconfinement, les musées nationaux d'Ottawa et de Gatineau ne sont toujours pas prêts à ouvrir leurs portes.

Photo : Radio-Canada / Emilee Flansberry-Lanoix

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

D’après le plan de réouverture ontarien, les musées et les sites historiques peuvent accueillir des visiteurs - avec certaines restrictions - depuis le 12 juin dernier. Pourtant, dans la région de la capitale nationale, des établissements comme le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) ou le Musée des sciences et de la technologie demeurent fermés. En Outaouais, malgré un plan de déconfinement de plus en plus élargi, les portes du Musée canadien de l’Histoire (MCH) sont également fermées au public.

À Ottawa, l’annonce d’une réouverture partielle le 12 juin par le premier ministre Doug Ford a pris de court les musées.

« Quand les réouvertures régionales ont été annoncées, je pense que cela nous a tous pris par surprise. »

— Une citation de  Sasha Suda, directrice générale du Musée des beaux-arts du Canada

La directrice générale du Musée des beaux-arts du Canada, Sasha Suda, explique que l’équipe du musée envisagerait plutôt une réouverture pour le 15 juillet, au plus tôt.

La situation est tout aussi incertaine pour les trois établissements du groupe Ingenium, soit le Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada, le Musée de l’aviation et de l’espace du Canada et le Musée des sciences et de la technologie du Canada.

On aimerait ouvrir les portes des trois musées au courant du mois d’août, mais nous ne savons pas encore à quel point nous allons être capables d’ouvrir, indique la directrice générale du Musée des sciences et de la technologie du Canada, Lisa Leblanc.

La facade du musée, à Ottawa.

Le Musée des sciences et de la technologie du Canada, un des trois musées sous la bannière Ingenium.

Photo : Radio-Canada

La directrice souligne toutefois que la mise en place d’un grand nombre de mesures est requise pour garantir la sécurité des visiteurs lors de la réouverture. Il faudra notamment instaurer des sens de circulation et des limites de temps pour les visites, augmenter la fréquence du nettoyage, fermer toutes les installations interactives, ainsi que contrôler le nombre de visiteurs.

Une situation d'entre-deux

Certains musées doivent également composer avec des établissements dans les deux provinces de l’Ontario et du Québec.

C’est le cas du Musée canadien de l'histoire à Gatineau et de son partenaire, le Musée canadien de la guerre à Ottawa. Nous devons répondre aux normes des deux provinces , souligne la directrice des expositions et de l'expérience des visiteurs du Musée canadien de l'histoire, Chantal Amyot.

Elle explique que d’ici fin juillet, début août, le MCH à Gatineau, espère être en mesure d’offrir des visites à l’extérieur et d’ouvrir seulement une partie restreinte du musée, ce qui permettrait de respecter les mesures des distanciations physiques.

La directrice explique que cette première étape de la réouverture permettra d'accueillir des visiteurs cet été, mais que la majorité des espaces d’exposition seront rouverts à l’automne.

Encore un long processus

Les équipes s’interrogent sur le niveau de confiance du public et l’engouement à revenir visiter les expositions.

Le Musée des sciences et de la technologie du Canada a choisi d’attendre les résultats de son enquête auprès du public pour ajuster son plan de réouverture. On veut essayer de valider certains points avec le public, insiste ainsi Lisa Leblanc.

Lise Leblanc répond aux question de Radio-Canada devant le musée.

Lisa Leblanc est la directrice générale du Musée des sciences et de la technologie du Canada.

Photo : Radio-Canada

Il y a encore des réticences , souligne pour sa part, Saha Suda. Dans nos sondages, nous avons constaté que les gens veulent attendre de voir la suite des événements, explique-t-elle.

Les musées doivent par ailleurs faire face à l’éventuelle seconde vague de la pandémie. Nous réfléchissons également à la façon dont nous pouvons ouvrir et fermer de manière efficace et sûre, puis rouvrir à nouveau, souligne Sasha Suda.

La pandémie et les mesures de protection strictes qu’elles imposent bouleversent les programmations muséales. Certes, les institutions de la région ont tenté d'accroître leur présence en ligne, mais ça ne remplace pas une visite au musée, insiste Chantal Amyot.

Leur défi à venir sera de faire preuve de créativité et de ressources afin pour repenser les visites au musée.

Avec les informations de Christelle D’Amours et Kevin Sweet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !