•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort de Samwel Uko : le coroner de la Saskatchewan mènera une enquête

Scott Moe accepte l'idée lancée par Ryan Meili.

Une photo d'un homme accroché à un grillage avec des bouquets de fleurs en dessous.

Un mémorial en hommage à Samwel Uko a été érigé dans la ville d'Abbotsford, en Colombie-Britannique

Photo : Radio-Canada

Le Bureau du coroner de la Saskatchewan mènera une enquête pour faire la lumière sur la mort de Samwel Uko, 20 ans, qui se serait suicidé, selon sa famille.

Le premier ministre Scott Moe a fait cette annonce vendredi lors de la période de questions à l’Assemblée législative. Quelques minutes plus tôt, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan, Ryan Meili, avait réitéré sa demande d'enquête publique.

En plus de cette enquête publique du coroner, une autre continue d’être menée en parallèle par l’Autorité de la santé de la Saskatchewan.

Le NPD et l'oncle de Samwel Uko se réjouissent

Ryan Meili ne passe pas par quatre chemins pour exprimer son désarroi quant au destin tragique de Samwel Uko, mort le 21 mai dernier.

C’est un jeune homme qui a tout fait pour obtenir l’aide qu’il aurait dû recevoir. Au lieu de cela, il a été renvoyé de l’hôpital et il a perdu la vie.

Ryan Meili fait référence au témoignage de l’oncle de Samwel Uko, qui a récemment mentionné que son neveu aurait tenté à deux reprises, le jour de sa mort, d’aller à l’hôpital pour obtenir de l’aide, mais qu'il aurait essuyé un refus les deux fois.

Ce cas tragique doit être utilisé comme une occasion, dit Ryan Meili : Nous ne pouvons pas revenir en arrière et changer ce qui est arrivé à Samwel Uko, mais nous pouvons faire en sorte que cela n’arrive pas à d’autres.

L’oncle de Samwell, Justin Nyee, invité lors du point de presse du NPD vendredi, a dit accueillir favorablement la nouvelle à propos du début de l'enquête par le Bureau du coroner. Il espère qu'elle élucidera les circonstances entourant la mort de son neveu, le mois dernier.

Nous avons déjà perdu Samwel. Nous avons déjà été confrontés à cette réalité. Mais qui sera le prochain Samwel? Nous ne voulons pas que cela se produise à nouveau. Le système doit être en mesure d’aider ceux qui en ont besoin.

Une citation de :Justin Nyee, oncle de Samwel Uko
Un mémorial improvisé avec un ballon de football, une peluche, des fleurs, avec le lac Wascana en fond.

Un mémorial improvisé a été installé sur la rive du lac Wascana, à Regina, où des témoins affirment avoir vu Samwel Uko entrer dans l'eau le jour de sa mort.

Photo : Radio-Canada / Kirk Fraser

En ce qui a trait à la santé mentale, le ministre de la Santé de la Saskatchewan, Jim Reiter, le concède : Il est évident que nous devons en faire plus. Il y a beaucoup de travail à faire.

Jim Reiter en a profité pour rappeler que la province a investi plus de 30 millions de dollars dans la santé mentale et les dépendances dans son budget 2020-2021 présenté lundi dernier. ll a aussi mentionné la récente publication du Plan d’action de prévention du suicide, Pillars of Life.

Il n’y a pas qu’une seule solution à ce problème et nous avons beaucoup de travail à faire.

Un homme souriant, marchant de nuit avec des équipements de football et un sac de sport à l'épaule.

Selon les amis et les coéquipiers de Samwel Uko, il était reconnu pour son grand sourire, sa bienveillance et son amour du football.

Photo : Facebook / Remembering Samwel Uko

Avec les informations de Karel Houde-Hébert et CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !