•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup de chaleur et feux de forêt au Nouveau-Brunswick

Une plage au Nouveau-Brunswick.

La canicule frappe fort au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

L’ensemble des provinces maritimes est sous un avertissement de chaleur. Environnement Canada prévoit que c’est au Nouveau-Brunswick que les températures seront les plus élevées dans la région de vendredi à dimanche.

La période de chaleur devrait persister vendredi au Nouveau-Brunswick alors que le mercure pourrait atteindre 37 degrés Celsius dans certaines régions. L’indice humidex pourrait s'élever à 42 par endroits.

508b76c35ed44a61a2cd2b29a34f0331

Les petits comme les grands tentent de composer avec la chaleur.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Une période de répit est prévue samedi, mais les températures atteindront à nouveau le seuil d’avertissement dimanche, selon Environnement Canada.

En Nouvelle-Écosse, le mercure devrait être de 36 degrés et l’indice humidex, de 39. Le maximum ressenti à l’Île-du-Prince-Édouard s'élève à 35 degrés.

Environnement Canada recommande à la population de réduire les risques liés à la chaleur en organisant les activités extérieures pendant les heures plus fraîches de la journée.

« Restez au frais. Bloquez l'entrée des rayons du soleil en fermant les rideaux ou les stores. »

— Une citation de  Environnement Canada

Le gouvernement provincial au Nouveau-Brunswick interdit par ailleurs l’accès à toutes les terres de la Couronne pour des activités industrielles et récréatives en raison des conditions extrêmement sèches.

Une forêt avec des branches d'arbres brûlées.

Déjà plus de 1140 hectares de terre ont brûlé au Nouveau-Brunswick ce printemps.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Les risques d’incendie dans notre province sont extrêmes. Dans certaines régions de la province, les niveaux de risque sont les plus élevés que nous n'ayons jamais connus, a déclaré par communiqué le ministre des Ressources naturelles et du Développement de l’énergie, Mike Holland. Il est par ailleurs interdit de faire des feux partout au Nouveau-Brunswick.

Jusqu’à présent cette année, 263 incendies de forêt ont brûlé plus de 1141 hectares de terres forestières dans la province, bien au-dessus de la moyenne sur 10 ans de 158 incendies par année.

Certaines municipalités, comme Edmundston, demandent à ses résidents de réduire leur consommation d'eau. En raison de la canicule, la consommation d’eau potable a augmenté de 15 % dans la municipalité.

Dieppe a fait de même. Il est d’ailleurs interdit d'arroser les pelouses, les jardins et les plantes entre 8 h et 18 h, lorsqu'il pleut et pendant plus de deux heures par jour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !