•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tramway passera sous des résidences du quartier Saint-Jean-Baptiste

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Image conceptuelle d'un tramway dans un tunnel.

Le reportage d'Olivier Lemieux

Photo : Radio-Canada / Ville de Québec

Le tunnel qui fera passer le tramway de la basse-ville à la haute-ville ne sera finalement pas construit sous la côte d’Abraham. Il passera plutôt sous des résidences du quartier Saint-Jean-Baptiste.

Les responsables du projet expliquent que le tracé du tunnel a été modifié afin d’éliminer notamment certaines courbes qui ralentissaient le tramway.

La station de la Colline parlementaire donnera accès au tramway, qui sera sous-terrain.

La station de la Colline parlementaire donnera accès au tramway, qui sera sous-terrain.

Photo : Ville de Québec

Avantages

Ces courbes auraient rendu les trajets moins confortables pour les usagers en plus de provoquer l’usure plus rapide des équipements.

La section la moins profonde du tunnel sera à 15 mètres sous terre, près de la rue Saint-Augustin.

La plus profonde sera de 40 mètres entre les rues Lavigueur et Sainte-Marie.

Maquette conceptuelle, vue d'en haut, de l'insertion de la trémie sur la rue de la Couronne en bordure du jardin Jean-Paul L'Allier.

Insertion de la trémie de la Couronne

Photo : Radio-Canada / Ville de Québec

Les entrées et sorties du tunnel seront situées à l’ouest du jardin Jean-Paul-L’Allier dans le quartier Saint-Roch, ainsi que sur le boulevard René-Lévesque, à l’intersection de l’avenue des Érables, dans le quartier Montcalm.

En haute-ville, le tunnel passera sous l’avenue Honoré-Mercier et le boulevard René-Lévesque.

Maquette conceptuelle de l'intérieur de la station. Elle sera construite de verre et de béton blanc, lui donnant un aspect très grand et lumineux.

L'intérieur de la station D'Youville sera un vaste espace lumineux qui mène à des escaliers roulants.

Photo : Ville de Québec

Éviter retards et dépassements de coûts

Il n’est plus question que le tramway passe sous le stationnement de place d’Youville, notamment afin d’éviter de traverser de potentiels sites archéologiques.

La découverte de vestiges aurait causé des retards importants dans les travaux.

Maquette conceptuelle de l'extérieur de la station, construite en vitre et en bois.

La station D'Youville aura un accès à partir du boulevard Honoré-Mercier.

Photo : Ville de Québec

Stations déplacées ou fusionnées

Le nouveau tracé force également le déplacement de la station d’Youville à l’ouest de l’avenue Honoré-Mercier.

Les responsables du projet affirment aussi avoir pris cette décision afin de maximiser la desserte et la connexion avec les autobus.

J'en suis venu à la conclusion que la station doit être là où les gens habitent. Les gens habitent du côté du quartier Saint-Jean-Baptiste. Les gens qui vont au quartier des spectacles y vont occasionnellement, affirme le maire de Québec, Régis Labeaume.

Avant-après de l'intersection de l'avenue Cartier avec le boulevard René-Lévesque. L'ancien poste d'essence sera remplacé par la station de tramway souterraine.

Avant-après de l'intersection de l'avenue Cartier avec le boulevard René-Lévesque. L'ancien poste d'essence sera remplacé par la station de tramway souterraine.

Photo : Radio-Canada / Ville de Québec

Comme la station sera aménagée sur Honoré-Mercier, entre les rues Saint-Joachim et Saint-Jean, des immeubles commerciaux devront être acquis par la Ville de Québec. Des discussions sont en cours avec les propriétaires.

La ville étudie également la possibilité de fusionner les stations Centre des congrès et Grand-Théâtre en une seule, appelée la station Colline-Parlementaire, qui serait aménagée près du complexe G.

Image conceptuelle de la station Cartier.

Image conceptuelle de la station Cartier.

Photo : Ville de Québec

Les études ont permis aux experts d’évaluer que le sol n’était pas d’une qualité assez bonne pour y construire une station souterraine au centre des Congrès.

Remplacer deux stations par une seule permettrait aussi de faire des économies substantielles.

Image conceptuelle de gens de tous âges qui se dirigent vers des escaliers roulants.

L'intérieur de la station Cartier, qui mène au tramway sous-terrain.

Photo : Ville de Québec

Réduire l'inclinaison de la pente

Pour ce qui est du tunnel, son objectif est de réduire l’inclinaison la pente entre la basse-ville et la haute-ville.

Dans la côte d’Abraham, la pente peut atteindre jusqu’à 12 % d’inclinaison, alors que le tramway peut gravir des pentes de l’ordre de 6 à 9 %.

Selon les analyses, 80 % du tunnel se trouverait dans un roc de qualité moyenne à bonne. Plus de 60 forages ont été faits afin d’en arriver à ces conclusions.

Image conceptuelle de la station, vitrée, bordée d'espaces verts.

La station Cartier sera située à l'intersection du boulevard René-Lévesque et de la rue Cartier.

Photo : Ville de Québec

Le bureau de projet évalue la possibilité que le tunnel soit raccourci de 500 mètres. Il se terminerait dans le secteur de l’avenue Turnbull, plutôt qu’à l’avenue des Érables, essentiellement afin de réduire les coûts de construction du projet.

Il ne s’agit pour l’instant que d’une hypothèse.

Il y a des tendances dans le monde où une génération plus jeune que la nôtre demande à ce que la ville soit différente. Il est responsable de notre part d'avoir une hypothèse comme celle-là. Il faut être moderne un peu et se poser la question s'il y a une autre façon de faire, explique le maire.

Si l’option du tunnel court est retenue, la station Cartier deviendra une station de surface.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !