•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une statue de John A. Macdonald vandalisée à Charlottetown

Un travailleur nettoie la statue.

La statue de John A. MacDonald a été recouverte de peinture rouge dans la nuit de jeudi à vendredi.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Radio-Canada

Quelqu’un a aspergé de peinture rouge la statue de John A. Macdonald à Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard. Des employés municipaux ont entrepris de la nettoyer vendredi matin, ce qui exige des heures de travail.

Ce geste de vandalisme choque le maire, Philip Brown.

Beaucoup de peinture rouge sur la tête et partout sur tout le corps, je me suis dit : "Oh, mon Dieu!" affirme le maire.

Le député libéral de Charlottetown-West Royalty, Gord McNeilly, dénonce aussi le vandalisme.

C'est important que l'on ait une discussion à propos de quelque chose comme cela et ce n'est pas juste de faire le vandalisme n'importe où à l'Île-du-Prince-Édouard, estime le député MacNeilly.

La statue trône sur un banc à l'entrée de la voie piétonne Victoria Row, au centre-ville. Déjà au début de la semaine, des graffitis exigeant son retrait avaient été inscrits sur le sol.

Plusieurs personnes réclament que la statue soit retirée des lieux parce que ce 1er premier ministre du Canada, l'un des Pères de la Confédération, est aussi reconnu comme l’un des architectes des pensionnats autochtones.

Ces pensionnats ont séparé des enfants de leurs parents. Des générations d'enfants y ont subi de mauvais traitements qui ont perduré pendant plus d'un siècle.

Portrait de John A. Macdonald avec, sur l'image, une déclaration qu'il a faite en 1883 : «  Les enfants indiens devraient être retirés le plus possible de l'influence de leurs parents, et la manière d'y arriver est de les placer dans des écoles industrielles où ils vont acquérir les habitudes et les pratiques des Blancs.  »

John A. Macdonald

Photo : Bibliothèque et Archives Canada

La question du retrait ou du maintien de la statue fait l’objet d’un débat à Charlottetown.

Pendant que le premier ministre, Dennis King, souhaite ouvrir la discussion, le maire de Charlottetown précise que le conseil municipal va réfléchir à une solution de rechange où la statue serait accompagnée de panneaux d’interprétation.

On laisse une description de personnages qui parlent des bonnes choses et des mauvaises choses, toute l'histoire, explique le maire Brown.

Des représentants de la communauté micmaque de l'Île-du-Prince-Édouard ont proposé une solution de ce genre il y a quelques jours. Ils souhaitent que la statue reste à sa place et qu’on y ajoute un panneau pour expliquer les conséquences des décisions de l’ancien premier ministre sur les peuples autochtones.

Les conseillers municipaux décideront de l’avenir de la statue lors d'une réunion qui aura lieu la semaine prochaine.

Avec les renseignements de Julien Lecacheur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !