•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers une troisième école secondaire francophone à Winnipeg

Une école en briques, vue de l'extérieur, un jour de printemps ensoleillé. En avant : les drapeaux franco-manitobain et métis flottent au vent.

Le Collège Louis-Riel, à Saint-Boniface, est l'une des deux écoles secondaires francophones de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Camille Gris Roy

La confirmation de la création d’une école francophone dans le quartier de Transcona à Winnipeg a mené la Commission scolaire franco-manitobaine (CSFM) à revoir son plan d'immobilisation. Parmi les changements, le besoin d’une troisième école secondaire à Winnipeg devient plus important.

Les changements au plan d’immobilisation quinquennal de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) ont été annoncés mercredi soir lors d’une réunion ordinaire de la CSFM.

Les deux projets prioritaires restent la construction d’une école primaire dans le quartier de Sage Creek, à Winnipeg, suivi d’une école dans la ville de Brandon.

En troisième place, l’on retrouve une troisième école secondaire pour Winnipeg. Dans le plan d’immobilisation, il est écrit : la DSFM a seulement deux secondaires à Winnipeg présentement.

Plusieurs francophones de cette région passent un montant de temps considérable dans l'autobus pour accéder à une école secondaire francophone. Afin d'accommoder les augmentations d'inscriptions au niveau secondaire dans l'avenir, nous croyons qu'il aura un besoin pour un 3e secondaire à Winnipeg dans l'avenir, poursuit le document.

L’école proposée aurait une superficie d'environ 50 000 pieds carrés, une taille similaire au Centre scolaire Léo-Rémillard. Elle pourrait accueillir jusqu’à 225 élèves de la 9e à la 12e année.

Un homme assis en rencontre écoute attentivement.

Le président de la Commission scolaire franco-manitobaine, Bernard Lesage.

Photo : Radio-Canada / Bert Savard

Le président de la CSFM, Bernard Lesage, explique que le collège Louis Riel est presque à ras bord. Le centre scolaire Léo Rémillard est à ras bord, nous aurons besoin d'un troisième secondaire plus tôt que tard.

Dans cinq ans, je ne dis pas qu'elle va être construite, mais qu'on va sérieusement être en train de regarder à construire une école secondaire, poursuit M. Lesage.

Il souligne que le principal pour l'instant est d'informer le gouvernement provincial du besoin d'une école secondaire.

Pour le moment, précise-t-il, l'emplacement dépendra notamment de l'affluence dans les écoles primaires de Winnipeg. Dans quelques années on pourra le déterminer.

Le président de la commission scolaire note qu'à court terme, la CSFM se penche sur le besoin d'écoles primaires. Présentement nous travaillons surtout sur une école à Sage Creek, dit-il.

Une école à Waverley West remise à plus tard

La quatrième école dans le plan d'immobilisation est celle de Waverley West. Elle a cédé sa place dans la liste des priorités en faveur de la troisième école secondaire.

La DSFM reconnaît que ce changement pourrait déplaire à certains parents, mais le directeur général Alain Laberge se veut rassurant. Il dit que l'école Noël Ritchot, qui accueille déjà de nombreux élèves de Waverley West, demeure une option fiable pour les cinq prochaines années.

Le plan de la commission scolaire sera remis au gouvernement le 30 juin.

Avec les informations de Laïssa Pamou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !