•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amazon affirme avoir contré la plus importante attaque par déni de service

Le logo d'Amazon Web Services.

Amazon a révélé cette cyberattaque dans un rapport portant sur la sécurité de son service infonuagique.

Photo : Reuters / Ivan Alvarado

Radio-Canada

L’attaque, qui ciblait le service d’infonuagique Amazon Web Services, a eu une pointe de trafic estimée à 2,3 Tb/s.

Une attaque par déni de service consiste à rendre un serveur indisponible en le surchargeant de requêtes et à le mettre hors service. Ce type d'attaque est souvent mené à partir d'un réseau de machines zombies qui sont elles-mêmes piratées et utilisées à l'insu de leurs propriétaires.

Amazon a révélé cette cyberattaque dans un rapport portant sur la sécurité de son service infonuagique lors du premier trimestre de 2020.

L’offensive aurait eu lieu le 17 février dernier et aurait atteint un trafic record de 2,3 Tb/s, soit le plus important volume jamais enregistré lors d’une attaque par déni de service.

Le précédent record pour ce type d’attaque avait atteint un volume de 1,7 Tb/s, selon le site spécialisé ZDNet. Cette attaque avait eu lieu en mars 2018 contre l’entreprise NetScout Arbor, qui se spécialise dans la défense contre les attaques par déni de service.

Avec les informations de The Verge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !