•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éducation en français : la victoire historique est source de fierté pour les jeunes

Une mosaïque de cinq photos de cinq jeunes adultes.

Ces cinq jeunes voient leur fierté d'être francophones gonflée par la victoire juridique concernant l'éducation en français devant la Cour suprême du Canada.

Photo : photos fournies

De jeunes adultes francophones de la Colombie-Britannique qui sont passés par les écoles du Conseil scolaire francophone (CSF) se réjouissent de la décision de la Cour suprême du Canada rendue la semaine dernière concernant le financement de l'éducation en français.

Cette victoire, qui force la province à faciliter la construction de plusieurs écoles francophones en vertu d’un droit pour la minorité à une expérience éducative équivalente à celle de la majorité anglophone, renforce la place des francophones dans la province, selon ces jeunes.

Voici les réactions de cinq jeunes francophones engagés.


ASHTON RAMSAY

20 ans

Portrait de Ashton Ramsay devant des arbres.

Ashton Ramsay, ancien élève du CSF

Photo : photo fournie par Ashton Ramsay

Minibiographie :

Fondateur du Calendrier francophone de la Colombie-Britannique;
Étudiant en gestion d’événement au Collège Capilano;
Engagé dans le Conseil jeunesse francophone de la Colombie-Britannique.

Parcours au CSF :

Étudiant à l’école Gabrielle-Roy de Surrey de la 8e à 11e année (2 heures d’autobus par jour);
Finissant en 2018 à l’école des Pionniers-de-Maillardville de Port Coquitlam.

Je pense que maintenant, dans les écoles, les élèves vont avoir les services dont ils ont besoin, dans leur langue. Aussi, pas besoin de prendre l’autobus pendant une heure pour aller à l’école. [...] Je pense que maintenant qu’on a gagné, on peut être fiers de notre langue et la communauté de la Colombie-Britannique va savoir que les francophones existent. [...] On existe, on est là et c’est vraiment fantastique.

Une citation de :Ashton Ramsey

CLOÉ ROBERT

18 ans

Portrait de Cloé Robert devant un boisé.

Cloé Robert, finissante au CSF.

Photo : photo fournie par Cloé Robert

Minibiographie :

Représentante auprès du Réseau Jeunesse (le conseil étudiant francophone provincial du CSF);
Membre fondatrice du comité Sécurité linguistique de la Colombie-Britannique au Conseil jeunesse;
Inscrite au baccalauréat en sciences à UBC en septembre. 

Parcours au CSF :
Étudiante au primaire à l’école Entre-Lacs de Penticton;
Finissante du CSF cette année à l’école Penticton Secondary.

C’est vraiment une incroyable victoire parce que ça fait des années qu’on se bat. C’est de la pure joie. Quand j’étais jeune, je ne savais pas vraiment que ça se passait. Mon école était sur la liste d’écoles qui devaient être rénovées. Je n’avais pas vraiment remarqué qu’à chaque mois, il y avait une invasion de souris. Il y avait des morceaux qui tombaient, mais c’était normal. [...] Ma mère, elle, elle se battait pour ça. Ça fait tellement d’efforts et tellement d’années qu’ils se battent pour ça. Ça fait du sens que finalement, on est égaux.

Une citation de :Cloé Robert

WILLIAM ROBERTSON

18 ans

portrait de William Robertson devant un fond flou.

William Robertson, ancien élève du CSF.

Photo : photo fournie par William Robertson

Minibiographie

Adjoint en programmation des Jeux de la francophonie canadienne;
Membre du comité sur la sécurité linguistique de la Colombie-Britannique;
Inscrit en bioécologie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal en août.

Parcours au CSF :

Scolarité à l’école Victor-Brodeur sauf la dernière année, dans une école anglophone;
Finissant du CSF en 2019 (école virtuelle).

J’ai réalisé que la victoire m’a "impacté" un peu plus que je pensais. J’ai réalisé que ça légitimise notre identité en tant que "Franco-Britanno-Colombiens". Ça prouve qu’on n’est pas des anglophones qui parlent le français et ça prouve aussi qu’on est une communauté francophone distincte, qui vient d’ici.

Une citation de :William Robertson

NOAH RONDEAU

24 ans

Portrait de Noah Rondeau devant un mur blanc.

Noah Rondeau, ancien élève du CSF, président du CJFCB.

Photo : photo fournie par Noah Rondeau

Mini-biographie :

Président du Conseil jeunesse francophone de la Colombie-Britannique;
Récent diplômé en ingénierie électronique à l’Université de Victoria, travaille en industrie.

Parcours au CSF :

Scolarité à l’école Victor-Brodeur de Victoria;
Finissant en 2014.

Je pense qu’une chose que la communauté cherche vraiment, c’est de pouvoir simplement vivre et d’apprécier notre communauté. Le fait d’avoir ce fardeau levé [...] ça se traduit directement par l’engagement positif dans la communauté. De se sentir apprécié, de faire partie de quelque chose qui est beau et vibrant, et pas toujours une lutte, je pense que c’est quelque chose qui va beaucoup plus loin à garder les gens dans la communauté.

Une citation de :Noah Rondeau

SHADIE BOURGET

29 ans

Portrait de Shadie Bourget devant un fond blanc.

Shadie Bourget est une ancienne élève du CSF.

Photo : Peter Holst Photography

Minibiographie : 

Adjointe juridique et administrative chez Juristes Power (la firme qui a mené le combat juridique);
Ex-présidente de l’organisme communautaire La Boussole;
Ex-présidente du Conseil jeunesse francophone de la Colombie-Britannique.

Parcours au CSF :

Scolarité à l’école Victor-Brodeur de 2004 à 2009;
Finissante en 2009.

Ça représente tellement de choses pour moi, pour ma future famille, pour mes pairs. [...] Nous allons pouvoir bénéficier de cette équivalence réelle que la Cour suprême du Canada nous a donnée. Cette décision protège nos droits dans la langue minoritaire. Puis j’ai bien hâte de voir comment ceci sera mis en oeuvre.

Une citation de :Shadie Bourget

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !