•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’IUCPQ souhaite la construction d’un nouvel hôpital

Le reportage de Marie Maude Pontbriand

Photo : Radio-Canada

L’âge avancé du parc immobilier de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) représente un frein de plus en plus important à la poursuite de sa mission et au développement de ses activités. À tel point que l’organisation a entamé des pourparlers avec le ministère de la Santé concernant la construction d’un nouveau complexe hospitalier.

Parmi les bâtiments qu’on retrouve sur le site de l’IUCPQ, plusieurs ont été construits il y a plus de 60 ans, à une époque où les normes de construction et les protocoles de soins n’étaient pas ce qu’ils sont aujourd’hui.

Le directeur des services techniques de l’IUCPQ, Denis Potvin, mentionne que même s’ils ont été bien entretenus, les anciens pavillons présentent une vétusté fonctionnelle. Les adapter aux besoins actuels constitue un défi de taille.

Les blocs opératoires ne se construisent plus aujourd'hui comme ils se construisaient à l'époque. Les besoins de ventilation, la prévention et le contrôle des infections, les normes électriques, les normes mécaniques ont beaucoup évolué. Si bien que lorsqu'on fait des rénovations, on a de plus en plus de difficultés à pouvoir mettre les bâtiments aux normes, explique M. Potvin en entrevue à Radio-Canada.

Denis Potvin donne des explications devant un tableau blanc sur lequel est reproduit un plan de l’IUCPQ.

Le directeur des services techniques de l’IUCPQ, Denis Potvin

Photo : Radio-Canada

L’établissement est également confronté à un manque criant d'espace et à une augmentation continue de son volume d’activités. Il peine notamment à trouver des bureaux et des locaux pour offrir de l’enseignement ou des consultations.

Le manque d’espace, on le vit au quotidien, notamment du côté des activités ambulatoires, où les activités sont vraiment très serrées. C'est très exigu.

Denis Potvin, directeur des services techniques de l'IUCPQ

L’IUCPQ a dernièrement révisé sa planification clinique afin d’évaluer les besoins de la population qu’elle dessert sur un horizon de 10 à 15 ans. Il s’agit d’un exercice rigoureux et complexe qui s’est étalé sur une période de deux ans.

IUCPQ 2.0

Les auteurs de la planification sont arrivés à la conclusion que l’IUCPQ ne pourra maintenir indéfiniment ses activités sur le site actuel, et ce, malgré les nombreux projets d’agrandissement, de modernisation et de rénovation réalisés au cours des dernières années.

Il arrive un temps où ça devient de plus en plus difficile de faire du neuf avec du vieux et la seule conclusion à laquelle on arrive, c'est qu'il va falloir penser à un nouvel hôpital, ce qu'on appelle affectueusement l'IUCPQ 2.0, confie Denis Potvin.

Vue satellite du site de l'IUCPQ. Le stationnement où devrait être construit le futur hôpital est délimité en orange.

Voici l'emplacement retenu pour la construction du nouvel hôpital.

Photo : Radio-Canada / Google Earth

Pour répondre à la demande à venir, l’institut devra faire passer sa superficie de 1 million à 1,5 million de pieds carrés, une augmentation de 50 %.

C'est vraiment une infrastructure nouvelle que ça prend pour pouvoir venir rencontrer les normes actuelles au niveau des systèmes mécaniques, électriques et les normes de soins aussi.

Denis Potvin, directeur des services techniques de l'IUCPQ

Statistiques de l’IUCPQ pour l’année 2018-2019*

- 16 346 personnes hospitalisées
- 2800 usagers ont reçu une chirurgie cardiaque
- 834 usagers ont reçu une chirurgie thoracique
- 1117 usagers ont reçu une chirurgie générale et bariatrique
- 253 usagers ont eu un remplacement de valve cardiaque
- 11 885 procédures en hémodynamie et électrophysiologie

* Toutes ces statistiques représentent une hausse par rapport à l’année 2017-2018

Source : IUCPQ

L’établissement souhaite construire le futur complexe hospitalier tout juste à côté des bâtiments existants, plus précisément à l’emplacement du stationnement bordant le chemin des Quatre-Bourgeois.

Denis Potvin précise qu’il sera possible de maintenir les activités hospitalières de l’IUCPQ tout au long de la durée des travaux.

Vue en contre-plongée de l’enseigne de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

Chaque année, plus de 16 000 patients sont hospitalisés à l’IUCPQ.

Photo : Radio-Canada

Le stationnement de surface cédera vraisemblablement la place à un stationnement souterrain. Puisqu’il ne sera pas accessible durant la phase de construction, certains employés devront garer leur voiture à l’extérieur du site de l’hôpital.

Un système de navettes et de covoiturage pourra être mis en place, comme c’est présentement le cas sur le site de l’Hôpital de l'Enfant-Jésus, où l’on procède à la construction d’un nouveau complexe hospitalier.

Excellente réception

Le projet en est à ses balbutiements. L’IUCPQ a fait quelques représentations auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et attend le feu vert pour aller de l’avant avec la réalisation de différentes études.

S’il n’a reçu aucun engagement ferme de la part du MSSS, Denis Potvin affirme avoir senti une écoute et une compréhension par rapport aux besoins futurs de l’organisation.

Notre mission puis la perspective qu'on a sur un horizon de 10 à 15 ans ne sont pas remises en question. Alors, c'est seulement de nous insérer dans le processus d'études et de réalisation par la suite. On a eu une excellente réception du Ministère, rapporte le directeur des services techniques.


Vue aérienne d’un stationnement et de certains bâtiments de l’IUCPQ

Si le projet de nouveau complexe hospitalier voit le jour, des centaines de places de stationnement ne seront plus accessibles durant les travaux de construction.

Photo : Radio-Canada

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada, le MSSS écrit avoir confirmé son intérêt, au mois de juillet 2019, à participer à un groupe de travail relatif aux développements à long terme sur le site de l’IUCPQ. Le Ministère ajoute que l’institut est responsable de convoquer les rencontres de ce comité au moment opportun.

Étapes à venir

Les prochaines étapes qui devront être franchies sont le dépôt du plan clinique pour les différentes phases du projet, les avis de reconnaissance des besoins, l’inscription du projet au Programme québécois des infrastructures et l’autorisation de préparer un dossier d’opportunité incluant la réalisation d’un programme fonctionnel et d’un programme technique.

En attendant l’avènement d’un nouvel hôpital, le MSSS a donné suite à deux projets transitoires de l’IUCPQ, soit l'agrandissement et le réaménagement de l’Unité de retraitement des dispositifs médicaux, ainsi que la construction d’un bâtiment modulaire pour l’aménagement d’une unité de soins de 64 lits.

Ces projets s’ajoutent à ceux qui ont été réalisés au cours des dernières années tels que la rénovation de l’urgence et la modernisation des services d’endoscopie.

L’IUCPQ dispose d’un budget annuel d’environ 50 millions de dollars pour moderniser et maintenir à niveau son parc immobilier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Établissement de santé