•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un enseignant suspendu pour avoir causé un incendie avec un « volcan chimique »

L'École secondaire GeorgeElliot.

L'incendie est survenu à l'École secondaire George-Elliot en février 2018.

Photo : Google Maps

Radio-Canada

Un enseignant du secondaire de la vallée de l’Okanagan, en Colombie-Britannique, a été suspendu de ses fonctions après qu’une expérience chimique dans sa classe de 9e année eut provoqué un incendie et causé plus de 60 000 $ de dommages.

L'incendie s'est produit en février 2018 à l'École secondaire George-Elliot, située à Lake Country. L'enseignant, Allen Penner, a utilisé du bichromate d'ammonium pour créer un volcan chimique, selon un document publié par le commissaire à la réglementation des enseignants.

Allan Penner, qui ne portait ni lunettes de protection, ni gants, ni blouse de laboratoire au moment de l’expérience, n'a pas non plus aéré la salle de classe pendant la réaction chimique, selon le document.

M. Penner a enveloppé les débris dans des serviettes en papier humides et les a jetés dans une poubelle, ce qui a provoqué un incendie qui s’est rapidement propagé.

Un enseignant « fou, mais efficace »

En septembre 2018, le District scolaire central Okanagan a suspendu Allan Penner pendant 10 jours. Ce dernier a ensuite été transféré dans une autre école du district. Puis, l'affaire a été renvoyée au Commissaire à la réglementation des enseignants et, en mai dernier, Allan Penner a été suspendu pendant trois jours supplémentaires.

En 2018, plus de 800 personnes ont signé une pétition demandant la réintégration de l'enseignant à l'École secondaire George-Elliot.

Un des signataires décrit Allan Penner comme étant le meilleur professeur de sciences qu[il a ] connu, et un autre, comme étant un enseignant fou, mais efficace, qui rend ses cours agréables et amusants .

Le District scolaire a reçu la pétition, mais a refusé de faire des commentaires, afin de respecter la vie privée des employés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Faits divers