•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visites et sorties autorisées dans les CHSLD du Québec dès maintenant

Les mains d'un homme âgé assis sur son lit.

Lourdement touchés par la pandémie de COVID-19, les résidents des CHSLD épargnés par la maladie pourront enfin sortir et voir leurs proches.

Photo : iStock

Après plus de trois mois de confinement, des dizaines de milliers de résidents en CHSLD peuvent enfin recevoir des visiteurs et séjourner une fin de semaine chez leurs proches. Les CHSLD où une éclosion de COVID-19 demeure active seront toutefois soumis à certaines restrictions.

Lundi matin, le directeur de santé publique, Horacio Arruda, avait laissé entendre, en fin d’entrevue sur ICI Première, que des mesures de déconfinement devaient être annoncées sous peu.

Or, selon les documents obtenus par Radio-Canada, les PDG des établissements de santé (CISSS et CIUSSS) ont reçu jeudi matin le plan de déconfinement des CHSLD, qui entre en vigueur à compter du 18 juin.

Le document prévoit notamment pour les CHSLD sans éclosion de COVID-19 des sorties sans supervision et des sorties pour un séjour à l’extérieur de plus de 24 heures dans la communauté. Il prévoit aussi la possibilité de visites et de rencontres extérieures.

Le plan permettra la présence de personnel offrant des soins (hygiénistes dentaires, audioprothésistes...), de personnel embauché par le résident ou sa famille (coiffeuse, dame de compagnie...) et de bénévoles. Les salles à manger seront rouvertes, et les activités de groupe seront autorisées avec le concept de bulle ou en respectant la distanciation physique.

Dans les CHSLD où des résidents sont atteints de la COVID-19, les visites resteront interdites et les sorties seront assorties de conditions.

Dans le cas d’une éclosion localisée dans le CHSLD, les résidents asymptomatiques de la zone non touchée pourraient être autorisés à sortir selon la recommandation de l'équipe PCI [prévention et contrôle des infections] ou la Direction de la santé publique, précise-t-on dans les documents.

Le Québec compte 412 CHSLD (publics, privés conventionnés, privés non conventionnés) hébergeant plus de 40 000 personnes. Environ 70 de ces établissements (Nouvelle fenêtre) sont toujours aux prises avec au moins un cas actif de COVID-19.

Oui au déconfinement, avec prudence et un peu de patience

Le plan de déconfinement élaboré par Québec est généralement bien reçu chez les aînés et leurs familles.

Réal Migneault, dont le combat pour sauver sa mère en CHSLD a été médiatisé, salue la décision de déconfiner les CHSLD.

Cependant, il faudra faire preuve de prudence, juge-t-il. Avec la possibilité très forte d’une récidive du virus pour une seconde vague, il faut mettre en œuvre toutes les précautions pour ne pas nous retrouver dans une autre situation de confinement en CHSLD. Les familles et le personnel devront faire preuve de vigilance.

Le président de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR), Pierre Lynch, croit lui aussi que le déconfinement des CHSLD est une bonne chose [...] pour la santé mentale des résidents. Mais il partage les inquiétudes de M. Migneault au sujet d'une possible récidive du coronavirus.

Si on ne vérifie pas la température des visiteurs, si on manque de vigie pour le personnel, j’ai bien peur qu’on se retrouve avec une nouvelle vague. On ne doit pas répéter les erreurs.

Pierre Lynch, président de l'AQDR

M. Lynch estime qu’il ne faudrait pas s’étonner que le plan de déconfinement envoyé aux CISSS et aux CIUSSS prenne un certain temps avant d’être communiqué et mis en place dans les 412 CHSLD du Québec.

À cet égard, la directrice générale de l’Association des établissements privés conventionnés (AEPC), Annick Lavoie, se dit un peu sidérée de voir que le plan transmis jeudi doit entrer en vigueur immédiatement.

On veut bien mettre en place ce plan-là, mais on veut le faire correctement. Là où le bât blesse, c’est qu’on ne nous a pas laissé du temps, affirme-t-elle.

Pour l’instant, on répond aux familles et résidents qu’on va leur revenir lundi avec les façons de procéder, confie Mme Lavoie, dont l'association regroupe 57 CHSLD.

Des mesures fort attendues

Le plan de déconfinement des CHSLD entre en vigueur le jour même de la publication d'une lettre ouverte signée par 67 médecins, dont de nombreux gériatres, inquiets des conséquences délétères des mesures de confinement.

Celles-ci ont perdu de la masse musculaire et de la force au cours des derniers mois, sans compter que l'isolement social et l'immobilisation ont eu des effets néfastes sur leur santé mentale et leurs capacités cognitives.

Aussi, les signataires proposent des mesures de réparation, comme le soutien psychologique ou psychiatrique et la mise sur pied d'équipes multidisciplinaires, dont la mission serait d’élaborer un plan de réhabilitation pour les personnes âgées, de les soigner, de les stimuler et de leur apporter du réconfort.

Nous ne pouvons accepter d’assister passivement à la détérioration de leurs facultés, de leur autonomie, de leur qualité de vie, voire de leur dignité, concluent-ils.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !