•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le comédien Jean Brousseau n’est plus

Portrait de Jean Brousseau, qui regarde au loin.

Jean Brousseau a incarné le Dr Jérôme dans le téléroman « Les Belles Histoires des Pays d'en haut ».

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Radio-Canada

Le comédien Jean Brousseau est décédé mercredi chez lui à Montréal à l’âge de 90 ans.

Père du journaliste François Brousseau, le défunt était connu dans le monde du théâtre et de la télévision, notamment pour le rôle du Dr Jérôme dans la série Les Belles Histoires des Pays d’en haut (de la fin des années 1950 au début des années 1970). On l’y verra, entre autres, jouer avec Andrée Champagne, décédée voilà deux semaines à l’âge de 80 ans.

Il a également fait partie de la distribution de la série Duplessis de Denys Arcand en 1977, dans laquelle il a incarné Paul Gouin. On le verra aussi dans le rôle d’Esdras Jobin dans la série Boogie-Woogie 47 de Claude Jasmin en 1980-82.

Le comédien Jean Brousseau parle au téléphone, assis à un bureau.

Jean Brousseau a incarné Paul Gouin dans la série télé « Duplessis », de Denys Arcand (1977).

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

C’est au début des années 1960, à Montréal, que Jean Brousseau a embrassé le théâtre comme acteur classique en s’attaquant entre autres à Ce fou de Platonov de Tchekhov et Le Pélican. On le verra plus tard dans Médium Saignant de Françoise Loranger, où il partageait la vedette avec Jean Duceppe, ou encore dans Le Misanthrope de Molière, incarnant Philinte.

M. Brousseau a également participé à plusieurs Téléthéâtres retransmis le dimanche soir à la télévision publique.

En 1965, il crée à Radio-Canada le rôle du forcené imaginé par Michel Tremblay dans Le Train, prix 1964 des Jeunes auteurs de Radio-Canada, avec lequel l’écrivain québécois se fait connaître pour la toute première fois, quatre ans avant les célèbres Belles-Sœurs.

La comédienne Louise Rémy est assise sur les genoux de Jean Brousseau, qui la tient dans ses bras.

Jean Brousseau et Louise Rémy, dans la série « Boogie-Woogie 47 », de Claude Jasmin.

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Jean Brousseau compte aussi une quinzaine de prestations dans le cinéma, notamment dans Les Mains nettes de Claude Jutra en 1958, Je suis loin de toi mignonne de Claude Fournier en 1976, Black Robe de Bruce Beresford en 1991.

M. Brousseau a œuvré à l’Union des artistes du Québec, où il a fait partie de son comité directeur avant d’en devenir le président en 1974-75. Il fut aussi l’un des artisans de la première convention sur le doublage des films et des séries au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Théâtre

Arts