•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des organismes francophones vont bientôt offrir des services aux adolescents

Des adolescents qui lèvent le pouce en l'air et sourient.

Les parents d'adolescents pourront bientôt accéder à des programmes sur la parentalité.

Photo : iStock

Depuis le 1er avril, les centres d'appuis parental en Alberta sont devenus des centres de ressources familiales. Un changement de nom simple, mais qui a son importance, car pour la première fois les adolescents et leurs parents auront accès à des services et programmes adaptés à leur besoin.

En effet, les centres d’appuis parental n'offraient des services qu’aux familles avec des enfants âgés de 0 à 6 ans. Leur restructuration leur permet d’étendre leurs services aux familles avec des enfants âgés de 0 à 18 ans.

La Fédération des parents francophones de l'Alberta (FPFA) explique dans un communiqué que les deux centres de ressources familiales francophones sont l’Institut Guy-Lacombe (IGL) à Edmonton et le Centre d’appuis familial du sud de l'Alberta à Calgary.

La province a octroyé 500 000 $ à l’IGL et 200 000 $ au Centre d’appuis familial du sud de l’Alberta pour qu'ils puissent servir leur nouvelle clientèle.

C’est 700 000 $ annuellement sur deux ans et dans deux ans on va réévaluer nos besoins, dit la directrice générale de la FPFA, Mirelle Péloquin.

Selon la directrice de l’IGL, Laura Devaney, son organisme est en train de développer des programmes pour cette nouvelle clientèle : On va offrir un programme sur l’estime de soi et l’image corporelle pour les filles de 13 à 18 ans. Pour les jeunes et adolescents, on va aussi offrir un programme sur la préparation de son avenir comme choisir son éducation postsecondaire.

Mme Devaney ajoute qu'il y aura aussi des programmes destinés à leurs parents. On va faire des programmes pour les papas, dit-elle, avec des activités avec l'enfant et des discussions du rôle de papa.

L'IGL compte aussi offrir des services de proximité pour briser l'isolement des familles avec des enfants de 0 à 6 ans qui ne peuvent pas avoir accès aux services qui peuvent les aider.

On a été choisi pour offrir des visites à domicile. Je crois que c’est la première fois que ce service sera offert dans la communauté francophone d’Edmonton, ajoute Mme Devaney.

Les premiers programmes de l'IGL devraient être offerts à partir de cet été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !