•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pause bénéfique pour Bo Levi Mitchell

Bo Levi Mitchell cherche un receveur lors d'un match face aux Lions de la Colombie-Britannique.

Bo Levi Mitchell a raté sept matchs en 2019 en raison d'une blessure à l'épaule droite

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Lors d’une vidéoconférence mardi, le quart-arrière des Stampeders, Bo Levi Mitchell, a mentionné qu’il croit qu’il aurait été en mesure d’amorcer la saison comme partant, si le calendrier de la Ligue canadienne de football (LCF) avait été respecté. Il admet cependant que le temps supplémentaire sans jouer pourrait s’avérer bénéfique pour se remettre d’une opération à l’épaule, subie durant la saison morte.

Avant la saison 2019, Bo Levi Mitchell n’avait raté qu’une seule rencontre, c’était en 2014. La saison dernière, il a subi une blessure à l’épaule droite lors du deuxième match de la saison, une blessure qui l’a forcé à rater sept parties.

Même s’il a été en mesure de revenir au jeu pour terminer la saison, le quart de 30 ans a décidé de passer sous le bistouri en décembre afin de retirer un kyste sur son épaule.

Selon le plan établi, je devais être prêt pour le début du camp d’entraînement, mais quand nous avons appris que la saison ne débuterait pas avant le mois de septembre, nous avons décalé la réadaptation prévue d’un mois.

Je crois que j’aurais été en mesure d’amorcer la saison, mais peut-être que je suis trop optimiste.

Bo Levi Mitchell, Stampeders

Mitchell admet que pour sa santé, la pause forcée en raison de la pandémie de COVID-19 est peut-être une bonne chose, mais il aurait tout de même préféré que la saison se déroule comme prévu.

Depuis la mi-mai, Mitchell a recommencé à lancer des ballons. Il se rend au stade McMahon deux fois par semaine, pour mettre son bras à l’épreuve durant une heure, chaque fois.

Contrat restructuré

En décembre, le contrat du deuxième plus haut salarié de la LCF, derrière le quart des Lions, Mike Reilly, a été restructuré.

Je voulais redonner à l’équipe en lui permettant d’avoir plus de flexibilité avec le plafond salarial, pour permettre le retour de certains joueurs avec qui je veux continuer de jouer.

Le contrat de quatre saisons de Mitchell avec les Stampeders est estimé à 2,8 millions, soit un salaire moyen de 700 000 $ par saison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Football

Sports