•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau stationnement à étages qui dérange sur la rue Racine

Le stationnement est en construction devant le Manoir Champlain, du côté de la rue Racine.

Photo : Radio-Canada / Daniel Boivin

La construction d'un stationnement à étages en face du Manoir Champlain à Chicoutimi suscite des commentaires négatifs sur les réseaux sociaux. Pour le moment, un vaste mur de ciment est visible en bordure du trottoir, en plein centre de la côte de la rue Racine.

Le directeur du Manoir Champlain, Dany Tremblay, invite les gens à la patience. Il indique que son entreprise a respecté toutes les exigences du comité d’urbanisme de Saguenay.

Ça va être de toute beauté , a-t-il dit, préférant ne pas accorder d’entrevue à la caméra. Il précise que l’entrepreneur construit actuellement le dernier étage du stationnement.

Les gens ne verront pas que c'est une autogare, a-t-il mentionné ensuite. Il a cependant refusé de fournir les plans et croquis.

La position de la Ville

Le président de l'arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay, demande aussi aux citoyens d'attendre avant de juger. Il explique que les travaux n'en sont qu'à leurs débuts et que le projet final sera plus esthétique. Les propriétaires du Manoir Champlain ont prévu planter des arbres et aménager le stationnement pour qu'il ressemble à un immeuble de bureaux.

Il va y avoir des fenêtres, ce sera aménagé avec des cadrages. Je pense que ça ne restera pas gris comme ça, il va y avoir des couleurs. Il va y avoir quelque chose mis dessus pour être plus beau, ça c'est sûr. Au point final, c'est sûr que ça va être pas mal plus beau que ça. Là, on voit juste le mur de ciment. Il y a plein de petits détails qui ont été exigés, mais à la fin, ça va sûrement être beau, a-t-il soutenu au micro de C'est jamais pareil mercredi matin.

Pour sa part, un autre conseiller municipal, Marc Pettersen, assure que le comité d'urbanisme a demandé aux propriétaires du Manoir Champlain de refaire leurs devoirs après le dépôt d'une première version.

L'architecte avait présenté des plans et devis qu'on a refusés, puis on leur a demandé de revenir et de proposer quelque chose qui va s'intégrer au paysage et ça a été fait. C'est sûr qu'actuellement on voit du béton, mais quand la construction va être finie, ça va être harmonisé au paysage. Il reste un espace entre le stationnement et la rue et ce sera aménagé aussi pour permettre d'avoir une vue d'ensemble plus intéressante, a-t-il ajouté en marge d'un point de presse de la Société de transport du Saguenay.

La maison Bossé démolie en 2018

Le stationnement est construit sur le site de la maison Bossé qui a été démolie à l'automne 2018. Au fil du temps, la maison qui abritait une auberge a été enclavée.

Des citoyens avaient alors manifesté pour dénoncer la démolition qui était encore à venir. C'est à la suite de cette destruction qu'un comité patrimonial a été mis sur pied. Récemment, un autre comité a été créé pour donner plus de pouvoirs à la Ville pour étudier la démolition d'immeubles d'intérêt.

Façade de la maison Bossé en automne.

La maison Bossé de Chicoutimi était classée historique, mais pas patrimoniale.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Le dossier de la protection du patrimoine est revenu dans l'actualité récemment avec la démolition de deux édifices avec une valeur patrimoniale, soit la maison Isidore-Gauthier et une maison conçue par l'architecte Jacques Coutu.

En 2007, la démolition de la maison Lévesque, aussi sur la rue Racine, avait beaucoup fait réagir. C'est sur ce terrain, en partie, qu'a été construit le Manoir Champlain.

Avec des informations de Daniel Boivin, Gilles Munger et Priscilla Plamondon-Lalancette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Histoire